Vol. 149, no 8 — Le 21 février 2015

Règlement modifiant le Règlement de l’Administration de pilotage des Laurentides

Fondement législatif

Loi sur le pilotage

Organisme responsable

Administration de pilotage des Laurentides

RÉSUMÉ DE L’ÉTUDE D’IMPACT DE LA RÉGLEMENTATION

(Ce résumé ne fait pas partie du Règlement.)

Enjeux

L’article 15 du Règlement de l’Administration de pilotage des Laurentides (le Règlement) stipule que seulement le titulaire d’un brevet pour la circonscription no 1-1 peut effectuer un déplacement dans le port de Montréal. En période de trafic élevé, il peut manquer de pilotes pour fournir les services dans le port de Montréal, ce qui peut provoquer des retards dans le déplacement des navires. Le Règlement doit donc être modifié pour éviter les inconvénients associés à ces retards pour la clientèle.

Contexte

L’Administration de pilotage des Laurentides (l’Administration) a la responsabilité d’offrir des services de pilotage maritime sur le fleuve Saint-Laurent et la rivière Saguenay. Pour satisfaire à cette obligation, elle délivre notamment des brevets de pilotage à des pilotes pour les circonscriptions nos 1, 1-1 et 2. Le port de Montréal appartient aux circonscriptions nos 1 et 1-1 depuis la création de l’Administration. Les pilotes disposant d’un brevet de la circonscription no 1-1 sont autorisés depuis lors, et ils bénéficient de l’exclusivité des déplacements dans le port de Montréal. Jusqu’à récemment, ces titulaires de brevets étaient employés par l’Administration. Mais ils appartiennent maintenant à la Corporation des pilotes du Saint-Laurent Central (CPSLC), qui fournit les services entre Montréal et Québec.

Objectifs

L’Administration souhaite améliorer l’efficacité de ses services en autorisant les titulaires de brevet de pilotage de la circonscription no 1, qui travaillent dans le secteur Trois-Rivières–Montréal, à l’exclusion des déplacements dans le port de Montréal, à effectuer désormais des déplacements dans le port. Par conséquent, davantage de pilotes seront disponibles pour offrir les services dans ce port. L’objectif de l’Administration est d’augmenter le nombre de pilotes en mesure de fournir des services, et ainsi éviter les délais lors du déplacement des navires.

Description

Cette proposition réglementaire vise à autoriser les pilotes de la circonscription no 1, entre Trois-Rivières et Montréal, à effectuer des déplacements de navires dans le port de Montréal.

Règle du « un pour un »

La règle du « un pour un » ne s’applique pas au règlement proposé, car il n’y a aucun changement des coûts administratifs imposés aux entreprises.

Lentille des petites entreprises

La lentille des petites entreprises ne s’applique pas, car la proposition n’entraîne aucun coût pour les petites entreprises.

Consultation

Ce projet de modification réglementaire résout un problème qui fait l’objet de discussions entre l’Administration et la CPSLC depuis août 2014. La CPSLC souhaite que cette modification soit apportée, tout comme les différentes associations regroupant la clientèle de l’Administration qui ont aussi été consultées. Ce projet ne soulève donc aucune controverse auprès de quiconque. Il est autant dans l’intérêt des pilotes que de la clientèle.

Puisque les pilotes de la CPSLC travaillent déjà dans le port de Montréal, en y faisant des accostages et des appareillages, aucune formation n’est requise pour que ces pilotes puissent y faire des déplacements. Cette exclusion que la modification réglementaire vise à retirer était justifiée par le fait que les déplacements dans le port étaient antérieurement réalisés exclusivement par les pilotes salariés. Depuis qu’ils se sont joints à la CPSLC, cette exclusion n’est plus justifiée. Les pilotes disposant d’un brevet de pilotage de la circonscription no 1 ont toujours été autorisés à faire toute mission de pilotage dans le port de Montréal, sous réserve de cette exception. Ils disposent donc de la compétence requise.

Justification

Davantage de pilotes pourront rendre des services qui contribuent à la sécurité de la navigation dans le port de Montréal. L’absence de retards dans l’exécution des déplacements évite également que la clientèle assume des pertes financières et d’autres inconvénients causés par les pertes de temps. La modification réglementaire projetée contribue donc au maintien de la compétitivité de l’industrie maritime faisant des affaires dans le port de Montréal.

Mise en œuvre, application et normes de service

L’article 45 de la Loi sur le pilotage (la Loi) prévoit un mécanisme pour l’application du Règlement. En effet, une administration de pilotage peut aviser un agent des douanes qui est en service dans un port canadien de ne pas donner congé à un navire lorsque des droits de pilotage sont exigibles et impayés. L’article 48 de la Loi prévoit que quiconque contrevient à la partie 1 de la Loi, autre que l’article 15.3, ou au Règlement, commet une infraction et est passible d’une amende maximale de 5 000 $ sur déclaration de culpabilité par procédure sommaire.

Personne-ressource

Fulvio Fracassi
Premier dirigeant
Administration de pilotage des Laurentides
999, boulevard de Maisonneuve Ouest
Bureau 1410
Montréal (Québec)
H3A 3L4
Téléphone : 514-283-6320
Télécopieur : 514-496-2409
Courriel : fulvio.fracassi@apl.gc.ca

PROJET DE RÉGLEMENTATION

Avis est donné que l’Administration de pilotage des Laurentides, en vertu de l’alinéa 20(1)e) de la Loi sur le pilotage (voir référence a), se propose de prendre le Règlement modifiant le Règlement de l’Administration de pilotage des Laurentides, ci-après.

Les intéressés peuvent présenter leurs observations au sujet du projet de règlement dans les trente jours suivant la date de publication du présent avis. Ils sont priés d’y citer la Partie I de la Gazette du Canada, ainsi que la date de publication, et d’envoyer le tout à Fulvio Fracassi, premier dirigeant, Administration de pilotage des Laurentides, 999, boulevard de Maisonneuve Ouest, bureau 1410, Montréal (Québec) H3A 3L4 (téléc. : 514-496-2409; courriel : fulvio.fracassi@apl.gc.ca), ainsi qu’une copie à Julie Bédard, directrice exécutive intérimaire, Normes du personnel maritime, Pilotage et Médecine, Direction générale de la sécurité et sûreté maritime, ministère des Transports, Place de Ville, Tour C, 8e étage, 330, rue Sparks, Ottawa (Ontario) K1A ON5 (tél. : 613-993-9706; téléc. : 613-990-1538; courriel : julie.bedard@tc.gc.ca).

Montréal, le 11 février 2015

Le premier dirigeant de l’Administration
de pilotage des Laurentides

FULVIO FRACASSI

RÈGLEMENT MODIFIANT LE RÈGLEMENT DE L’ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES

MODIFICATIONS

1. (1) Le paragraphe 15(3) du Règlement de l’Administration de pilotage des Laurentides (voir référence 1) est remplacé par ce qui suit :

(3) Un brevet ou un certificat de pilotage de classe A autorise le titulaire à exercer les fonctions de pilote à bord de tout navire dans les circonscriptions nos 1 ou 2, ou dans toute partie de celles-ci.

(2) Le passage du paragraphe 15(4) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :

(4) Un brevet ou un certificat de pilotage de catégorie B autorise le titulaire à exercer les fonctions de pilote :

(3) Le passage du paragraphe 15(5) du même règlement précédant l’alinéa a) est remplacé par ce qui suit :

(5) Un brevet ou un certificat de pilotage de catégorie C autorise le titulaire à exercer les fonctions de pilote :

ENTRÉE EN VIGUEUR

2. Le présent règlement entre en vigueur à la date de son enregistrement.

[8-1-o]