ARCHIVÉE — Supplément — Le 4 août 2012

Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

 

TABLE DES MATIÈRES

COMMISSION DE DÉLIMITATION DES CIRCONSCRIPTIONS ÉLECTORALES FÉDÉRALES POUR LA PROVINCE DE QUÉBEC

PROPOSITION

Partie Ⅰ — Introduction

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec (la commission) a été constituée par proclamation, datée du 21 février 2012 et publiée le 14 mars 2012, suivant les dispositions de la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales fédérales, L.R.C. 1985, ch. E-3 (la Loi). La commission est composée de :

Président : Hon. Jules Allard, J.C.S.
Membre : M. Raymond Hudon, Ph.D.
Membre : M. J. Michel Doyon, c.r., Ad.E., Ph.D.

L’acte de voter est l’opération emblématique de l’expression des citoyens en régime démocratique. Au vu d’une désaffection apparente traduite notamment par le déclin des taux de participation aux élections, il se révèle spécialement important d’assurer une représentation adéquate de la volonté des citoyens électeurs. Le découpage du territoire en circonscriptions doit être axé sur le respect des préférences des citoyens, d’où les opérations décennales de redécoupage en fonction des données du dernier recensement.

Ce redécoupage, effectué dans les limites territoriales d’une province, trouve un premier appui dans la Loi. Celle-ci définit deux balises principales pour guider les décisions des commissions : tout d’abord, rechercher un équilibre optimal dans la taille des diverses circonscriptions et, aussi, porter attention à l’existence de communautés d’intérêts de manière à ne pas en réduire indûment la réalité.

En effet, l’article 15 de la Loi se lit comme suit :

15. (1) Pour leur rapport, les commissions suivent les principes suivants :

  • a) le partage de la province en circonscriptions électorales se fait de telle manière que le chiffre de la population de chacune des circonscriptions corresponde dans la mesure du possible au quotient résultant de la division du chiffre de la population de la province que donne le recensement par le nombre de sièges de député à pourvoir pour cette dernière d’après le calcul visé au paragraphe 14(1);

  • b) sont à prendre en considération les éléments suivants dans la détermination de limites satisfaisantes pour les circonscriptions électorales :
    • (i) la communauté d’intérêts ou la spécificité d’une circonscription électorale d’une province ou son évolution historique,
    • (ii) le souci de faire en sorte que la superficie des circonscriptions dans les régions peu peuplées, rurales ou septentrionales de la province ne soit pas trop vaste.

(2) Les commissions peuvent déroger au principe énoncé par l’alinéa (1)a) chaque fois que cela leur paraît souhaitable pour l’application des sous-alinéas (1)b)(i) et (ii). Le cas échéant, elles doivent toutefois veiller à ce que, sauf dans les circonstances qu’elles considèrent comme extraordinaires, l’écart entre la population de la circonscription électorale et le quotient mentionné à l’alinéa (1)a) n’excède pas vingt-cinq pour cent.

Le travail des commissaires est également soumis à une application éclairée des orientations de la politique sur les langues officielles.

La commission, en présentant l’aboutissement de ses délibérations, veut assurer les citoyens de sa préoccupation de rendre justice à l’exercice de la souveraineté populaire tout en ayant à l’esprit l’importance du rôle exercé par les élus et du peu de considération qu’on leur accorde actuellement dans nos sociétés. Nous espérons que le résultat de notre travail parvient à rendre adéquatement compte de ces intentions.

Dans un premier temps, notre travail est essentiellement de nature statistique et requiert une mise en perspective qui s’ouvre avec une référence sommaire (voir le tableau 1) au rapport produit en 2003 par les commissaires de l’époque. Nous constatons ainsi qu’aucune des 75 circonscriptions alors redessinées ne montrait un écart excédentaire égal ou supérieur à 10 %. L’excédent le plus prononcé atteignait le niveau de 9,51 %. En revanche, nous trouvons 6 circonscriptions qui affichaient un déficit égal à 10 % ou davantage, le déficit le plus marqué étant de 20,19 %. Par ailleurs, 16 circonscriptions avaient un écart, excédentaire ou déficitaire, inférieur à 2 % par rapport au quotient alors établi à 96 500 habitants par circonscription. Le reste des circonscriptions (53) affichaient des écarts de 2 % à 9,99 %, en plus ou en moins, et plus des deux tiers étaient caractérisés par un excédent de population.

Tableau1

Distribution en 2003 des 75 circonscriptions en fonction des écarts Rapport 2003

Quotient : 96 500

Écarts

Nombre de circonscriptions

≥ +10 %

entre 5 % et 9,99 %

19

entre 2 % et 4,99 %

17

entre 1,99 % et -1,99 %

16

entre -2 % et -4,99 %

8

entre -5 % et -9,99 %

9

≤ -10 %

6

Total

75

Écarts extrêmes : +9,51 % -20,19 %

Ce fut le point de départ du travail de la présente commission. Entre-temps, cependant, deux changements étaient survenus. Le premier, naturel, fut révélé par les données du recensement de 2011. Le deuxième, d’ordre politique, a signifié l’ajout de 3 circonscriptions sur le territoire québécois. Le redécoupage devait donc s’effectuer à l’intérieur de 78 circonscriptions sur la base d’un nouveau quotient de 101 321 habitants dans chacune d’elles. Pour bien faire saisir la portée de notre démarche, nous estimons pertinent d’expliquer les deux étapes par lesquelles nous sommes passés pour évaluer l’ampleur du mandat de la commission.

Tout d’abord, nous étions curieux de voir quel aurait été, avant l’ajout de 3 circonscriptions, notre point de départ en fractionnant les données démographiques issues du recensement de 2011, soit une population de 7 903 001. En répartissant cette population entre 75 circonscriptions, nous obtenions un quotient théorique de 105 373 habitants dans chaque circonscription existante avant redécoupage. En distribuant les écarts mesurés sur cette base, nous parvenions au résultat présenté au tableau 2.

Tableau 2

Distribution des circonscriptions en 2012 en fonction des écarts (avant redécoupage)

Quotient : 105 373 (pour 75 circonscriptions)

Écarts

Nombre de circonscriptions

≥ 25 %

2

entre 15 % et 24,99 %

5

entre 10 % et 14,99 %

4

entre 2 % et 9,99 %

19

entre 1,99 % et -1,99 %

14

entre -2 % et -9,99 %

21

entre -10 % et -14,99 %

3

entre -15 % et -24,99 %

5

≤ -25 %

2

Total

75

Écarts extrêmes : +36,79 % -32,25 %

Ainsi, l’écart limite de 25 % imposé par la Loi — en excédent comme en déficit — par rapport au quotient établi aurait été dépassé dans 4 circonscriptions, et les écarts extrêmes, excédentaires comme déficitaires, auraient alors atteint, dans l’ordre, 36,79 % et 32,25 %. En plus de ces 4 cas, l’écart aurait été au-delà de 10 % dans 9 et 8 circonscriptions respectivement en surplus ou en déficit de population. Il serait donc resté 54 circonscriptions dont les écarts, en plus comme en moins, auraient été inférieurs à 10 %, 14 d’entre elles affichant un écart de moins de 2 %.

Tableau 3

Distribution des circonscriptions en 2012 en fonction des écarts (avant redécoupage)

Quotient : 101 321 (pour 75 circonscriptions)

Écarts

Nombre de circonscriptions

≥ +25 %

4

entre 15 % et 24,99 %

7

entre 10 % et 14,99 %

7

entre 2 % et 9,99 %

26

entre 1,99 % et -1,99 %

12

entre -2 % et -9,99 %

12

entre -10 % et -14,99 %

1

entre -15 % et -24,99 %

5

≤ -25 %

1

Total

75

Écarts extrêmes : +42,26 % -29,54 %

Cependant, l’ajout de 3 circonscriptions modifiait sensiblement ce paysage global. Nous avons d’abord calculé les écarts sur la base du quotient fixé à 101 321 habitants par circonscription. Cette opération a alors été menée dans les limites des 75 circonscriptions préexistantes à notre intervention. Cet exercice que d’aucuns pourraient juger factice — en réalité, le redécoupage de 2012 devait être effectué selon une carte électorale qui comptait désormais 78 circonscriptions — nous permettait de projeter plus précisément la nature et l’étendue du travail à réaliser. Nous avons ainsi noté que les correctifs à apporter obligatoirement avaient augmenté : 5 circonscriptions se caractérisaient en effet par des écarts de plus de 25 %, dont 4 dans le sens d’un excédent qui signalait un problème de sous-représentation. Les écarts mesurés étaient de plus grande amplitude, s’étendant de -29,54 % à +42,26 %. Nous constations ainsi que pas moins de 44 circonscriptions affichaient un excédent de population de plus de 2 % par rapport au quotient établi à partir du recensement de 2011. Nous aurions pu croire qu’il serait simple de redistribuer ces excédents avec l’ajout de 3 circonscriptions. C’était sans compter que — pour reprendre l’adage populaire — le diable se cache souvent dans les détails!

Ajouter une circonscription dans une région donnée provoque un effet domino qui entraîne, par exemple, un déplacement des frontières pour un nombre plus ou moins important d’autres circonscriptions. Il nous fallait également garder en tête l’objectif d’arriver à un équilibre démographique entre l’ensemble des circonscriptions. De plus, nous avons tenté de respecter les « frontières » des communautés d’intérêts perçues au meilleur de nos connaissances. Ainsi, dans les cas où il nous est apparu raisonnablement possible de le faire, nous avons dessiné les limites des nouvelles circonscriptions en les faisant correspondre à d’autres limites existantes : municipalités régionales de comté (MRC), municipalités, arrondissements, etc. En complément à cette « stratégie », nous avons retenu d’autres frontières objectives, soit naturelles comme un cours d’eau, soit calquées sur des infrastructures telles que des chemins de fer (quelquefois tombés en désuétude), des routes ou des artères apparemment structurantes des mouvements sur un territoire donné. Outre cette première série de critères, nous sommes demeurés attentifs à l’existence de communautés linguistiques ou, dans quelques cas, ethniques. Finalement, pour arriver à la version de notre proposition présentée en annexe et au tableau 4, nous avons dû nous appuyer sur une part d’arbitraire… contrôlé dans le cadre de discussions menées entre nous.

Tableau 4

Distribution des 78 circonscriptions en fonction des écarts

Quotient : 101 321 2012

Écarts

≥ 10 %

entre 5 % et 9,99 %

entre 2 % et 4,99 %

entre -1,99 % et 1,99 %

Circonscriptions

-Gaspésie—
Les Îles

-Rimouski

-Elzéar-Bernier

-Mille-Îles

-Paul-Sauvé

-Petite-Nation

-Pierre-Legardeur

-Saint-Jean

-Shefford

-Sherbrooke

-Beauce

-John-Peters-Humphrey

-La Chute

-Lac-Saint-Jean

-Lotbinière—Mégantic

-Louis-Fréchette

-Outaouais

-Outremont

-Saint-Lambert

-Soulanges

-Terrebonne

-Trois-Rivières

-Vaudreuil

-Abitibi—Témiscamingue

-Anne-Hébert

-Bourassa

-Brome—Missisquoi

-Cap-Rouge

-Charlevoix—Saguenay

-Châteauguay

-Compton—Stanstead

-Curé-Labelle

-Denis-Benjamin-Viger

-Étienne-Parent

-Hautes-Laurentides—Pontiac

-Hochelaga

-Laurentides

-Lévis

-Lignery

-Longueuil

-MacDonald-Langstaff

-Montarville

-Montréal-Est

-Nicolas-Vincent

-Ozias-Leduc

-Paul-Ragueneau

-Plateau—Mile End

-Richmond—Arthabaska

-Rivière-des-Prairies

-Saint-Hyacinthe—Bagot

-Saint-Léonard

-Sault-au-Récollet

-Urbain-Brossard

-Verdun

-Wilder-Penfield

Total (78)

2

8

13

32


Écarts

entre -2 %
et -4,99 %

entre -5 %
et -9,99 %

≤ -10 %

Circonscriptions

-Alfred-Dubuc

-Alfred-Pellan

-Aylmer

-Côte-de-Beaupré

-Drummond

-Lachine—LaSalle

-Montcalm

-Papineau

-Québec

-Roger-Lemelin

-Sainte-Rose

-Verchères—Les Patriotes

-Ville-Marie

-George-Étienne-Cartier

-Gilles-Villeneuve

-Idola-Saint-Jean

-Joliette

-Lac-Saint-Louis

-Manicouagan

-Maurice-Richard

-Paul-Comtois

-Shawinigane

-Abitibi—Nunavik

Total (78)

13

9

1

Écarts extrêmes : Rimouski : +10,98 %

 Abitibi—Nunavik : -15,64 %

L’objectif d’en arriver à un redécoupage basé sur une distribution parfaitement égalitaire de la population québécoise à l’intérieur de 78 circonscriptions appartenait au monde de l’idéal. Nous avons néanmoins consenti tous les efforts nécessaires pour parvenir à un résultat optimal. Ainsi, nous avons réussi à dessiner 32 circonscriptions dont la population s’écarte de moins de 2 % du quotient établi de 101 321 habitants. De plus, 26 autres circonscriptions affichent un écart de 2 % à 4,99 %, 13 se retrouvant en situation excédentaire et 13 en situation déficitaire. Finalement, des 20 dernières circonscriptions marquées d’un écart de 5 % et plus, seulement 3 atteignent ou dépassent le niveau de 10 %, les extrêmes étant de 10,98 % (Rimouski) et 15,64 % (Abitibi—Nunavik), respectivement du côté excédentaire et du côté déficitaire.

En fin de compte, nous estimons ce résultat satisfaisant. Nous sommes conscients que certains intervenants de la société québécoise pourraient exprimer un avis quelque peu discordant. Nous pouvons cependant affirmer que nous n’avons rien ménagé pour assurer une représentation équitable des électeurs de chaque coin du Québec tout en demeurant sensibles aux bases territoriales et culturelles de leur insertion au sein de ce grand ensemble.

La carte électorale du Québec a donc été modifiée substantiellement, notamment par l’ajout de 3 circonscriptions, dont 2 dans la couronne nord et une dans la couronne sud de Montréal. De plus, l’application de la règle du 25 % énoncée au paragraphe 15(2) de la Loi a eu comme conséquence de réduire d’une le nombre de circonscriptions dans l’est du Québec, d’où le besoin d’en introduire une nouvelle ailleurs. À cette dernière fin, le choix des membres de la commission s’est porté sur l’Île de Montréal.

Les changements proposés représentent, selon nous, la nouvelle réalité du Québec, en accord avec le nouveau façonnement urbain axé sur la densification plutôt que sur l’étalement. Il s’agit là d’une tendance lourde à laquelle la ville de Montréal n’échappe pas, comme le démontre le Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la région de Montréal. Notons, à cet effet, que ce plan prévoit l’établissement sur ce territoire de plus de 300 000 nouveaux ménages d’ici une vingtaine d’années, soit plus d’un demi-million de personnes.

Ces changements nous ont amenés à trouver de nouvelles appellations pour bon nombre de circonscriptions. Nous avons cru opportun, dans les circonstances, de tenir compte de la réalité nouvelle tout en nous inspirant de la situation géographique et historique des circonscriptions visées.

Nous nous sommes également inspirés des lignes directrices formulées par la Commission de toponymie du Canada quant à la sélection des noms des circonscriptions électorales fédérales, notamment :

Le nom d’une circonscription électorale fédérale ne doit être conservé d’une révision à l’autre que s’il convient et que la nouvelle circonscription correspond pour l’essentiel aux limites de la circonscription antérieure. Lorsque les limites d’une circonscription sont modifiées considérablement, il faut sans contredit envisager la possibilité de lui attribuer un nouveau nom.

La Commission de toponymie du Canada recommande également que les noms choisis soient ceux qui font « penser immédiatement à la province » où les circonscriptions sont situées, idéalement des noms géographiques. Nous avons toutefois jugé opportun, étant donné le nombre important de circonscriptions auxquelles nous devions attribuer un nouveau nom, de désigner plusieurs d’entre elles par un nom patronymique plutôt que géographique, de manière à éviter toute ambiguïté et reconnaître certains personnages et lieux d’histoire du Québec liés à la région dans laquelle ceux-ci se trouvent.

La commission a décidé de conserver les noms actuels de 22 circonscriptions qui n’ont connu aucun changement, ou que des changements mineurs. Ces circonscriptions sont :

— Abitibi—Témiscamingue
— Alfred-Pellan
— Beauce  
— Bourassa  
— Brome—Missisquoi  
— Compton—Stanstead  
— Drummond  
— Hochelaga  
— Joliette  
— Lac-Saint-Louis  
— Manicouagan  
— Montcalm
— Outremont
— Papineau
— Richmond—Arthabaska
— Saint-Hyacinthe—Bagot
— Saint-Jean
— Saint-Lambert
— Shefford
— Sherbrooke
— Trois-Rivières
— Verchères—Les Patriotes

La commission propose, par contre, de nouvelles appellations pour les 56 autres circonscriptions pour les raisons énoncées plus loin, au début de leur description respective.

La commission a préparé un projet de division de la province en 78 circonscriptions. Ces dernières sont identifiées dans ce rapport par leur nom, leur population et leur description illustrée par des cartes.

Les personnes désirant formuler des observations lors d’une séance publique de la commission sont priées de prendre connaissance du règlement de procédure.

Partie Ⅱ — Règlement de procédure

Ce règlement a été adopté par la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec sous l’autorité de l’article 18 de la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales fédérales, L.R.C. 1985, ch. E-3.

  1. Aux fins d’interprétation, les termes suivants signifient :
    • a) « annonce » : les annonces et avis publiés en conformité avec les paragraphes (2) et (3) de l’article 19 de la Loi indiquant les dates, heures et lieux des séances publiques de la commission;

    • b) « avis » : l’avis écrit devant être adressé à la secrétaire de la commission par toute personne intéressée à formuler des observations dans les 23 jours de la date de la publication de la dernière annonce, ainsi que requis par l’article 19, paragraphe (5) de la Loi;

    • c) « commission » : la commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales établie pour le Québec suivant l’article 3 de la Loi et créée par proclamation du 21 février 2012;

    • d) « Loi » : la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales fédérales, L.R.C. 1985, ch. E-3, dans sa forme modifiée en vigueur;

    • e) « observation » : une observation formulée conformément aux dispositions de l’article 19, paragraphe (5) de la Loi, par une personne intéressée à la délimitation territoriale d’une ou de plusieurs circonscriptions électorales du Québec ou aux noms de telles circonscriptions;

    • f) « personne » : toute personne physique ou morale de droit public ou de droit privé;

    • g) « président » : le président de la commission ou le président suppléant, selon le cas;

    • h) « séance » : une audition publique tenue par la commission selon l’article 19 de la Loi;

    • i) « secrétaire » : la personne qui agit à titre de secrétaire de la commission, nommée en vertu de l’article 16, paragraphe (2) de la Loi.
  2. Aux fins du calcul du délai de 23 jours mentionné à l’article 19, paragraphe (5) de la Loi, l’oblitération de l’avis envoyé par la poste et la date de réception par la commission apparaissant sur l’avis envoyé par courrier électronique ou par télécopie font foi de la date de l’envoi. En cas d’impossibilité de déterminer la date de l’envoi, la commission décide de l’admissibilité de l’avis.
  3. Toute personne intéressée qui désire formuler des observations au sens de l’article 1, paragraphe e) de ce règlement lors d’une séance de la commission doit donner un avis de son intention en se conformant à l’article 1, paragraphe b).
  4. L’avis doit mentionner :
    • a) les nom et adresse de la personne désirant présenter des observations;

    • b) la nature des observations;

    • c) la nature de l’intérêt en cause;

    • d) la langue officielle dans laquelle elle désire se faire entendre;

    • e) les motifs de ses observations concernant les limites d’une circonscription et le choix de son nom;

    • f) les références et la documentation pertinentes qu’elle entend invoquer ou communiquer;

    • g) la séance de la commission à laquelle elle désire être entendue.
  5. Le quorum requis pour une séance de la commission est de deux membres.
  6. Toute personne qui requiert que des dispositions particulières soient prises pour lui permettre de faire ses observations à une séance doit en prévenir la secrétaire de la commission.
  7. Toute personne qui désire formuler des observations à une séance ne peut être représentée que par un seul représentant, à moins que la commission n’en décide autrement.
  8. La commission dresse un rôle d’audition que la secrétaire de la commission fait parvenir aux personnes qui ont demandé d’être entendues.
  9. Si une séance ne peut être tenue ou que l’audition des observations ne peut se terminer dans la période prévue, le président peut reporter cette séance ou ajourner cette audition.
  10. La secrétaire devra alors informer les personnes intéressées de la date, de l’heure et du lieu de la nouvelle séance ou de la date de l’ajournement de la séance. Un avis formel sera donné par les moyens jugés appropriés par la commission.

Montréal, le 28e jour de juin 2012.

________________________________________
Le président
JULES ALLARD, J.C.S.
________________________________________
Le commissaire
RAYMOND HUDON, Ph.D.
________________________________________
Le commissaire
J. MICHEL DOYON, c.r., Ad.E., Ph.D.

Avertissement

À tous les participants aux audiences publiques :

Toute soumission ou représentation orale ou écrite présentée devant la Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec est considérée comme une soumission publique. Ainsi, elle est accessible au grand public et pourra faire partie des rapports de la commission, être publiée par le directeur général des élections du Canada et être affichée sur l’Internet.

Partie Ⅲ — Rappel de modalités impératives

La Loi interdit à la commission d’entendre, lors de ses séances publiques, les observations de toute personne qui n’a pas transmis à sa secrétaire un avis écrit conformément à l’article 19, paragraphe (5) de la Loi dans les 23 jours suivant la publication du dernier avis prévu au paragraphe (2) de cet article.

L’avis doit être transmis au plus tard le 27 août 2012 et être adressé à :

Madame Diane Pellerin
Secrétaire de la commission
Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales pour le Québec
800, rue De La Gauchetière Ouest
Portail Nord-Est, Bureau 7350
Montréal (Québec)
H5A 1L6
Téléphone : 514-283-4049
Téléphone sans frais : 1-855-726-4111
Télécopieur : 514-875-8702
Télécopieur sans frais : 1-855-726-4112
Courriel : quebec@rfed-rcf.ca

On peut aussi soumettre cet avis à la commission par voie électronique en remplissant le formulaire requis sur le site www. redecoupage-federal-redistribution.ca, en sélectionnant la province, puis en cliquant sur « Audiences publiques ».

Partie ⅠV — Dates et lieux des audiences publiques

Afin de donner à toute personne intéressée l’occasion de présenter ses observations quant aux délimitations et aux noms des circonscriptions projetées, la commission tiendra des séances publiques aux dates et aux endroits suivants :

SAGUENAY, Palais de justice, salle 4.02, 227, rue Racine Est (Chicoutimi), le mercredi 5 septembre 2012 à 9 h 30

LÉVIS, Centre de congrès et d’expositions de Lévis, salle Exécutive 1, 5750, rue J.-B.-Michaud, le jeudi 6 septembre 2012 à 9 h 30

QUÉBEC, Palais de justice, salle 4.11, 300, boul. Jean-Lesage, le vendredi 7 septembre 2012 à 9 h 30

GASPÉ, Palais de justice, salle 001, 11, rue de la Cathédrale, le mardi 11 septembre 2012 à 9 h 30

MATANE, Riôtel Matane, salle Saint-Jérôme, 250, avenue du Phare Est, le mercredi 12 septembre 2012 à 9 h 30

RIVIÈRE-DU-LOUP, Palais de justice, salle 4.10, 33, rue de la Cour, le vendredi 14 septembre 2012 à 9 h 30

SHAWINIGAN, Palais de justice, salle 2.04, 212, 6e Rue, le mardi 18 septembre 2012 à 9 h 30

THETFORD MINES, Palais de justice, salle 1.03, 693, rue Saint-Alphonse Nord, le mercredi 19 septembre 2012 à 9 h 30

LAVAL, Palais de justice, salle 1.07, 2800, boulevard Saint-Martin Ouest, le mercredi 17 octobre 2012 à 9 h 30

SAINT-JÉRÔME, Palais de justice, salle B1.02, 25, rue de Martigny Ouest, le jeudi 18 octobre 2012 à 9 h 30

MONTRÉAL, Palais de justice, salle 14.09, 1, rue Notre-Dame Est, le vendredi 19 octobre 2012 à 9 h 30

VALLEYFIELD, Palais de justice, salle 6, 74, rue Académie, le mardi 23 octobre 2012 à 9 h 30

LONGUEUIL, Palais de justice, salle 1.29, 1111, rue Jacques-Cartier Est, le mercredi 24 octobre 2012 à 9 h 30

SAINT-JEAN, Palais de justice, salle 1.08, 109, rue Saint-Charles, le jeudi 25 octobre 2012 à 9 h 30

SHERBROOKE, Palais de justice, salle 7, 375, rue King Ouest, le vendredi 26 octobre 2012 à 9 h 30

GATINEAU, Palais de justice, salle 11, 17, rue Laurier (Hull), le mercredi 31 octobre 2012 à 9 h 30

VAL-D’OR, Palais de justice, 900, 7e Rue, le vendredi 2 novembre 2012 à 9 h 30

SEPT-ÎLES, Palais de justice, salle 1.01, 425, boulevard Laure, le mardi 6 novembre 2012 à 9 h 30

Annexe — Cartes géographiques, délimitations et noms
proposés des circonscriptions électorales

Le présent recueil contient une carte de la province de Québec, quatre (4) cartes couvrant le sud et l’est de la province, des cartes individuelles des villes constituées de plus d’une circonscription, ainsi qu’une carte et une description de chacune des soixante-dix-huit (78) circonscriptions de la province.

Les sources utilisées dans l’établissement des cartes du présent atlas proviennent des Ressources naturelles Canada (Centre canadien de télédétection) et Statistique Canada (Division de la géographie).

Les définitions suivantes s’appliquent à toutes les descriptions contenues dans le présent recueil :

  • a) aux fins de description des circonscriptions, le terme « municipalité régionale de comté » désigne une corporation ayant juridiction sur un territoire à l’égard duquel des lettres patentes ont été délivrées suivant les dispositions de la section 1 du chapitre 1 du titre II de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme (ch. A-19.1 des Lois refondues du Québec) après l’entrée en vigueur de l’article 12.1 (L.Q. 1979, ch. 51, art. 251) de la Loi sur la division territoriale (ch. D-11 des Lois refondues du Québec);

  • b) toute mention de « boulevard », « chemin », « rue », « fleuve », « rivière », « autoroute », « route », « avenue », « voie ferrée », « ligne de transport d’énergie », « chenal », « pont », « canal », « croissant », « bassin » et « décharge » fait référence à leur ligne médiane, à moins d’indication contraire;

  • c) tous les villages, villes et réserves indiennes situés à l’intérieur du périmètre d’une circonscription en font partie, à moins d’indication contraire;

  • d) partout où il est fait usage d’un mot ou d’une expression pour désigner une division territoriale, ce mot ou cette expression indique la division territoriale telle qu’elle existait ou était délimitée le premier jour de mars 2011;

  • e) la traduction des termes « rue », « avenue » et « boulevard » suit les normes du Conseil du Trésor. La traduction de toutes autres désignations de voie publique est basée sur des expressions fréquemment employées mais n’est pas reconnue de façon officielle.

Le chiffre de population de chaque circonscription est tiré du recensement décennal de 2011 mené par Statistique Canada.

Abitibi—Nunavik

(Population : 85 475)

(Carte 1)

Motif : Ce nom a été choisi pour un motif de simplification. La portion sud de la circonscription couvre une partie de l’Abitibi tandis que le Nunavik constitue sa portion nord. La principale ville de cette circonscription est Val-d’Or. La circonscription voisine, Abitibi—Témiscamingue, comporte d’importantes villes, dont Amos et Rouyn-Noranda. Le mot Abitibi figure déjà dans les noms de deux circonscriptions de la carte électorale établie en 2002.

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté de La Vallée-de-l’Or, incluant : la réserve indienne Lac-Simon; l’établissement amérindien de Kitcisakik;

  • b) le territoire équivalent de Jamésie, incluant : les municipalités de village cries et les terres réservées aux Cris de Chisasibi, Eastmain, Mistissini, Nemiscau, Waskaganish, Waswanipi et de Wemindji; l’établissement amérindien de Oujé-Bougoumou;

  • c) le territoire de l’Administration régionale Kativik à l’exception de la partie située au sud du 56°00′ de latitude N et à l’est du 70°00′ de longitude O, incluant la municipalité de village crie et la terre réservée aux Cris de Whapmagoostui; les municipalités de village nordique d’Akulivik, Aupaluk, Inukjuak, Ivujivik, Kangiqsualujjuaq, Kangiqsujuaq, Kangirsuk, Kuujjuaq, Kuujjuarapik, Puvirnituq, Quaqtaq, Salluit, Tasiujaq et d’Umiujaq.

Abitibi—Témiscamingue

(Population : 102 794)

(Carte 1)

Comprend :

  • a) la ville de Rouyn-Noranda;

  • b) la municipalité régionale de comté de Témiscamingue, incluant : les réserves indiennes Timiskaming no 19 et Eagle Village First Nation-Kipawa; les établissements amérindiens Hunter’s Point et Winneway;

  • c) la municipalité régionale de comté d’Abitibi-Ouest;

  • d) la municipalité régionale de comté d’Abitibi, incluant la réserve indienne Pikogan.

Alfred-Dubuc

(Population : 98 193)

(Carte 13)

Motif : Julien-Édouard-Alfred Dubuc, homme d’affaires et homme politique, a joué un rôle important dans la région du Saguenay. Seul le prénom Alfred a été retenu aux fins de simplification.

Comprend :

  • a) les parties de la ville de Saguenay constituées de l’arrondissement de Jonquière et de la partie de l’arrondissement de Chicoutimi située au nord de la rivière Saguenay;

  • b) les parties de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay constituées du Territoire non organisé Lac-Ministuk et de la partie située au nord de la rivière Saguenay;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est constituée des municipalités de Labrecque, Lamarche et Saint-Nazaire.

Alfred-Pellan

(Population : 98 010)

(Carte 8)

Comprend la partie de la ville de Laval située au nord-est et au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de la ville de Laval avec l’avenue Papineau (pont Athanase-David); de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au boulevard des Laurentides; de là généralement vers le sud-ouest et vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 440 (autoroute Laval); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 19 (autoroute Papineau); de là vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite sud-est de la ville de Laval.

Anne-Hébert

(Population : 100 590)

(Carte 15)

Motif : Cette circonscription s’étend des limites ouest de la circonscription de Cap-Rouge aux limites est de celle de Trois-Rivières. Sa partie la plus peuplée s’étendant tout le long du Chemin Royal, il apparaissait délicat de choisir un nom de lieu représentatif. Le choix du nom « Anne-Hébert », en mémoire d’une écrivaine célèbre née dans cette circonscription, apparaissait des plus appropriés.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier constituée : des municipalités de Saint-Gabriel-de-Valcartier et de Shannon; des villes de Fossambault-sur-le-Lac, Lac-Saint-Joseph et Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de Portneuf à l’exception de : Territoire non organisé du Lac-Lapeyrère;

  • c) la partie de la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures se situant à l’ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de ladite ville avec la route 138; de là vers le sud-ouest suivant ladite route jusqu’à la route Tessier; de là vers le sud-est suivant ladite route jusqu’au chemin de la Butte; de là vers l’est suivant ledit chemin jusqu’au chemin du Lac; de là généralement vers le sud-est et l’est suivant ledit chemin jusqu’à la rue Adrienne-Choquette; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la Décharge du Lac Saint-Augustin; de là généralement vers le sud suivant ladite décharge jusqu’au fleuve Saint-Laurent; de là suivant une ligne vers le sud jusqu’à la limite de ladite ville;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de Mékinac constituée : des municipalités de paroisse de Saint-Adelphe et Saint-Séverin;

  • e) la partie de la municipalité régionale de comté des Chenaux :
    • (i) à l’exception de : les municipalités de paroisse de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Narcisse,

    • (ii) constituée de la partie de la municipalité de paroisse de Saint-Maurice ainsi que la partie de la municipalité de Champlain se situant au sud-est d’une limite décrite comme suit : commençant à la limite sud-ouest de la municipalité de paroisse de Saint-Maurice et l’intersection de l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite ouest de la municipalité Champlain;
  • f) la ville de Trois-Rivières se situant à l’est d’une limite décrite comme suit : commençant dans le fleuve Saint-Laurent d’un point situé à 46°22′05 de latitude N et 72°28′50 de longitude O; de là vers le nord-ouest jusqu’à l’intersection de la rue Notre-Dame Est et du boulevard Sainte-Madeleine; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Saint-Laurent; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Fusey; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Duplessis; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’au boulevard Thibeau; de là généralement vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là généralement vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite la plus à l’est de ladite ville.

Aylmer

(Population : 98 873)

(Carte 7)

Motif : Cette circonscription comprend essentiellement l’ancienne ville d’Aylmer et ses environs immédiats.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté des Collines-de-l’Outaouais constituée : des municipalités de Cantley, Chelsea, Pontiac et La Pêche;

  • b) la partie de la ville de Gatineau située à l’ouest et au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud de ladite ville avec le prolongement sud du boulevard Saint-Raymond; de là vers le nord et l’est suivant ledit prolongement et ledit boulevard jusqu’à la promenade de la Gatineau; de là vers le nord-ouest suivant ladite promenade jusqu’à la limite nord de ladite ville.

Beauce

(Population : 103 840)

(Carte 4)

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de Beauce-Sartigan et de Robert-Cliche;

  • b) la municipalité régionale de comté du Granit à l’exception de : la municipalité de canton de Stratford; des municipalités de Courcelles, Lac-Drolet, Lambton, Nantes, Milan, Sainte-Cécile-de-Whitton, Saint-Romain, Saint-Sébastien et Stornoway;

  • c) la municipalité régionale de comté de La Nouvelle-Beauce à l’exception des municipalités de paroisse Sainte-Hénédine et Saint-Lambert-de-Lauzon; des municipalités de Scott, Saint-Bernard et Saint-Isidore.

Bourassa

(Population : 100 286)

(Carte 11)

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville située au nord-est de l’avenue Papineau et de l’autoroute 19 (l’autoroute Papineau);

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement de Montréal-Nord.

Brome—Missisquoi

(Population : 99 947)

(Carte 3)

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté de Brome-Missisquoi;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté du Haut-Richelieu constituée : de la municipalité de paroisse de Saint-Sébastien; des municipalités de Noyan, Saint-Georges-de-Clarenceville, Venise-en-Québec, Henryville et Sainte-Brigide-d’Iberville;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Memphrémagog à l’exception : de la ville de Stanstead; des municipalités de village d’Ayers’s Cliff et de North Hatley; des municipalités de Hatley, Ogden et de Sainte-Catherine-de-Hatley; des municipalités de canton de Hatley et de Stanstead.

Cap-Rouge

(Population : 100 845)

(Carte 12)

Motif : Le nom de cette circonscription rappelle la première tentative d’un établissement français à l’embouchure de la rivière Cap-Rouge par Jacques Cartier en 1541.

Comprend :

  • a) la ville de l’Ancienne-Lorette;

  • b) la partie des villes de Québec et Saint-Augustin-de-Desmaures bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud de la ville de Québec et l’autoroute 73 (autoroute Henri-IV); de là vers le nord suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 540 (autoroute Duplessis); de là vers l’ouest et le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’au chemin Sainte-Foy; de là vers le nord-est suivant ledit chemin jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Henri-IV); de là généralement vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la ligne de transport d’énergie; de là généralement vers le sud-ouest suivant ladite ligne jusqu’à la route de l’Aéroport; de là vers le nord-ouest suivant ladite route et son prolongement jusqu’à la limite sud de la garnison de Valcartier; de là vers le nord-est suivant ladite limite jusqu’au boulevard Pie-XI Nord; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la limite de la ville de Québec; de là généralement vers le sud-ouest et le sud-est suivant ladite limite jusqu’à la route 138; de là vers le sud-ouest suivant ladite route jusqu’à la route Tessier; de là vers le sud-est suivant ladite route jusqu’au chemin de la Butte; de là vers l’est suivant ledit chemin jusqu’au chemin du Lac; de là vers le sud-est et l’est suivant ledit chemin jusqu’à la rue Adrienne-Choquette; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la Décharge du Lac Saint-Augustin; de là généralement vers le sud suivant ladite décharge jusqu’au fleuve Saint-Laurent; de là suivant une ligne vers le sud jusqu’à la limite de ladite ville; de là généralement vers l’est suivant la limite desdites villes jusqu’au point de départ.

Charlevoix—Saguenay

(Population : 100 482)

(Carte 13)

Motif : Le choix du nom de cette circonscription, qui regroupe une partie de la ville de Saguenay et la région de Charlevoix, marque le lien entre celles-ci, notamment à travers la colonisation du Saguenay par nombre de familles originaires de La Malbaie.

Comprend :

  • a) les parties de la ville de Saguenay constituées de l’arrondissement de La Baie et de la partie de l’arrondissement de Chicoutimi située au sud de la rivière Saguenay;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté du Fjord-du-Saguenay située au sud de la rivière Saguenay constituée : des municipalités Ferland et Boileau, L’Anse-Saint-Jean, Petit-Saguenay, Rivière Éternité et Saint-Félix-d’Otis; du territoire non organisé Lalemant;

  • c) les municipalités régionales de comté de Charlevoix-Est et de Charlevoix.

Châteauguay

(Population : 101 475)

(Carte 3)

Motif : Le nom de cette circonscription évoque la fameuse bataille de la Châteauguay au cours de laquelle Salaberry, avec un nombre restreint de miliciens canadiens, repoussa les Américains et empêcha ainsi la prise de Montréal par ces derniers. La guerre de 1812 allait marquer la dernière tentative des Américains d’envahir le Canada.

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté des Jardins-de-Napierville;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent constituée : des municipalités de Franklin, Howick et Saint-Chrysostome; de la municipalité de canton de Havelock; de la municipalité de paroisse de Très-Saint-Sacrement;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry constituée : des municipalités de Sainte-Martine et Saint-Urbain-Premier;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de Roussillon constituée : des villes de Châteauguay, Léry et Mercier; de la municipalité de paroisse de Saint-Isidore.

Compton—Stanstead

(Population : 102 622)

(Carte 14)

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de Coaticook et du Haut-Saint-François;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté du Val-Saint-François constituée de la municipalité de Stoke;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Memphrémagog constituée : de la ville de Stanstead; des municipalités de village d’Ayer’s Cliff et de North Hatley; des municipalités de Hatley, Ogden et de Sainte-Catherine-de-Hatley; des municipalités de canton de Hatley et de Stanstead;

  • d) la ville de Sherbrooke à l’exception :

    • (i) des arrondissements de Jacques-Cartier et du Mont-Bellevue,

    • (ii) d’une partie de l’arrondissement de Fleurimont située au sud d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de l’arrondissement de Fleurimont et l’autoroute 610 (autoroute Louis-Bilodeau); de là généralement vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’à l’intersection de la rue King Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la limite est dudit arrondissement,

    • (iii) de la partie de l’arrondissement de Brompton située au sud de l’autoroute 610 (autoroute Louis-Bilodeau).

Côte-de-Beaupré

(Population : 96 817)

(Carte 12)

Motif : Cette circonscription comprend pour l’essentiel le territoire situé entre la baie de Beauport et la région de Charlevoix que Champlain nommait, dès 1626, la « Côte des beaux prés ».

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de La-Côte-de-Beaupré et de L’Île-d’Orléans;

  • b) la partie de la ville de Québec bornée comme suit : commençant à l’intersection du boulevard du Lac et la limite est de ladite ville; de là généralement vers le nord-ouest et le sud-ouest suivant ladite limite jusqu’au chemin de la Grande-Ligne; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à la rue Jacques-Bédard; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Laurentienne); de là vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard du Lac; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’au point de départ;

  • c) la partie de la ville de Québec bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de ladite ville et l’intersection du Pont de l’Île-d’Orléans; de là vers le nord-ouest dudit pont jusqu’à la rive nord du fleuve Saint-Laurent; de là vers le sud-ouest suivant ladite rive jusqu’au prolongement de l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là généralement vers le nord-ouest suivant ledit prolongement et ladite autoroute jusqu’à la rue Seigneuriale; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’au boulevard Louis-XIV; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la limite ouest de l’arrondissement de Beauport de ladite ville; de là généralement vers le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à l’intersection de ladite ville; de là vers le nord-est et généralement vers le sud-est et le sud-ouest jusqu’au point de départ;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de La Jacques-Cartier constituée : de la ville de Lac Delage; la municipalité de cantons unis de Stoneham-et-Tewkesbury; les municipalités de Lac-Beauport et Sainte-Brigitte-de-Laval; du territoire non organisé de Lac-Croche.

Curé-Labelle

(Population : 99 729)

(Carte 3)

Motif : Le nom de cette circonscription souligne l’œuvre colonisatrice d’Antoine Labelle, mieux connu comme le Curé Labelle, initiateur de la ligne de chemin de fer reliant Montréal à Saint-Jérôme, laquelle allait notamment permettre le développement de cette région des Laurentides.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté des Pays-d’en-Haut constituée : de la municipalité de paroisse de Sainte-Anne-des-Lacs;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de La Rivière-du-Nord constituée : de la ville de Saint-Jérôme et de la municipalité de Sainte-Sophie;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Thérèse-De Blainville constituée : de la ville de Sainte-Anne-des-Plaines.

Denis-Benjamin-Viger

(Population : 101 360)

(Carte 11)

Motif : Avocat, journaliste et homme politique, Denis-Benjamin Viger était propriétaire de la Seigneurie de l’Île-Bizard et l’un des plus grands propriétaires terriens de la ville de Montréal au début du XIXe siècle.

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Dollard-Des Ormeaux située au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à la limite nord de la ville de Pointe-Claire et l’intersection du boulevard des Sources; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la limite sud-ouest de l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro de la ville de Montréal; de là vers le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à la rue Millette;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement de L’Île-Bizard—Sainte-Geneviève;

  • c) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro située au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-ouest dudit arrondissement avec le boulevard des Sources; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’au boulevard Riverdale; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Riviera; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue et son prolongement jusqu’à la limite nord-est de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro.

Drummond

(Population : 98 681)

(Carte 3)

Comprend la municipalité régionale de comté de Drummond.

Elzéar-Bernier

(Population : 111 239)

(Carte 4)

Motif : Né à L’Islet, Joseph-Elzéar Bernier fut un célèbre capitaine de navire et explorateur. En apposant une plaque sur l’île Melville en 1909, il marqua la souveraineté du Canada sur l’Arctique.

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de Kamouraska, L’Islet et Montmagny;

  • b) la municipalité régionale de comté de Rivière-du-Loup, incluant les réserves indiennes Cacouna no 22 et Whitworth no 21;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Témiscouata excluant : la ville de Dégelis; les municipalités de Auclair, Biencourt, Lac-des-Aigles, Lejeune et Saint-Juste-du-Lac; la municipalité de paroisse Saint-Michel-du-Squatec.

Étienne-Parent

(Population : 99 927)

(Carte 12)

Motif : Étienne Parent, natif de Beauport, rédacteur du journal Le Canadien, sera pendant un temps le chef intellectuel du Parti patriote. Parent fut le premier bibliothécaire en titre de l’Assemblée nationale.

Comprend la partie de la ville de Québec bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de ladite ville et l’intersection du Pont de l’Île-d’Orléans; de là vers le nord-ouest dudit pont jusqu’à la rive nord du fleuve Saint-Laurent; de là vers le sud-ouest suivant ladite rive jusqu’au prolongement de l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là généralement vers le nord-ouest suivant ledit prolongement et ladite autoroute jusqu’à la rue Seigneuriale; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’au boulevard Louis-XIV; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la limite nord-est de l’arrondissement de Charlesbourg; de là généralement vers le nord-ouest et sud-ouest en suivant ladite limite jusqu’au boulevard du Lac; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Laurentienne); de là généralement vers le sud suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à l’avenue Saint-David; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au chemin Royal; de là vers le nord-est et le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à l’avenue de la Station; de là vers le sud suivant ladite avenue et l’avenue du Cheminot jusqu’au boulevard Sainte-Anne; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à la rivière Beauport; de là vers le sud suivant ladite rivière jusqu’à son embouchure; de là généralement vers le sud-est jusqu’à la limite sud-est de la ville de Québec; de là vers le nord-est suivant ladite limite jusqu’au point de départ.

Gaspésie—Les Îles

(Population : 111 761)

(Carte 5)

Motif : Cette circonscription comprend toute la péninsule gaspésienne ainsi que les Îles-de-la-Madeleine.

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de Matane, de La Haute-Gaspésie, de La Côte-de-Gaspé, du Rocher-Percé et de Bonaventure;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté d’Avignon constituée : de la Ville de Carleton-sur-Mer; des municipalités de Maria et de Nouvelle; du territoire non organisé de Rivière-Nouvelle; incluant la réserve indienne Gesgapegiag;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de La Matapédia constituée : des municipalités de Sainte-Marguerite-Marie et de Saint-Vianney; des municipalités de paroisses de Saint-Alexandre-des-Lacs, de Saint-Tharcisius et de Saint-Damase; du village de Saint-Noël; des territoires non organisés du Ruisseau-des-Mineurs et du Lac-Casault;

  • d) le territoire équivalent Les Îles-de-la-Madeleine constitué : des municipalités de Grosse-Île et Les Îles-de-la-Madeleine.

George-Étienne-Cartier

(Population : 95 523)

(Carte 11)

Motif : La désignation de cette circonscription rappelle l’origine du nom de la municipalité de Cartierville, créée en 1906 et annexée 10 ans plus tard à la ville de Montréal.

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville située au nord-est du boulevard Laurentien et au sud-ouest du boulevard Saint-Laurent et de son prolongement vers le nord-ouest jusqu’à la limite de ladite ville;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Saint-Laurent située au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est dudit arrondissement avec l’avenue Sainte-Croix; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à l’avenue O’Brien; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’au boulevard Henri-Bourassa Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’au boulevard Marcel-Laurin; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la limite nord-ouest de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Gilles-Villeneuve

(Population : 95 553)

(Carte 3)

Motif : Le nom Gilles-Villeneuve veut honorer la mémoire de ce célèbre pilote de course, résident de Berthierville, mort accidentellement à Zolder (Belgique), et considéré comme l’un des 10 meilleurs pilotes de l’histoire de la Formule Un.

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de D’Autray et de Maskinongé;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de L’Assomption constituée de la municipalité de paroisse de Saint-Sulpice;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Joliette constituée des municipalités de Saint-Paul et de Saint-Thomas;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de Matawinie constituée de la municipalité de Saint-Félix-de-Valois.

Hautes-Laurentides—Pontiac

(Population : 100 090)

(Carte 2)

Motif : Ce nom a été choisi pour représenter la réalité nouvelle de cette circonscription, les Hautes-Laurentides constituant la partie nord de celle-ci et Pontiac, la partie sud.

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté d’Antoine-Labelle, Papineau et Pontiac;

  • b) la municipalité régionale de comté de La Vallée-de-la-Gatineau, incluant les réserves indiennes Rapid Lake et Kitigan Zibi;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté des Laurentides constituée : des municipalités de Labelle, La Conception et La Minerve; de la municipalité de paroisse de Brébeuf; de la municipalité de canton de Amherst.

Hochelaga

(Population : 101 723)

(Carte 11)

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve située au sud-ouest et au nord-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de la ville de Montréal avec le prolongement de la rue de Cadillac; de là vers le nord-ouest suivant ledit prolongement jusqu’à la rue Notre-Dame Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’avenue Haig; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue Sherbrooke Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’autoroute 25 (autoroute Transcanadienne); de là vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de l’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Ville-Marie située à l’ouest et au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite de la ville de Montréal avec la limite nord de l’arrondissement de Ville-Marie dans le fleuve Saint-Laurent (au nord de l’île Sainte-Hélène); de là généralement vers le sud-ouest suivant ledit fleuve (en passant au nord et à l’ouest de l’île Sainte-Hélène) jusqu’au Pont Jacques-Cartier; de là vers le nord-ouest suivant ledit pont jusqu’à la rue Dorion; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’à la limite ouest de l’arrondissement de Ville-Marie.

Idola-Saint-Jean

(Population : 95 184)

(Carte 11)

Motif : Idola Saint-Jean, journaliste et suffragette native de Montréal, a été l’un des piliers du mouvement féministe qui a conduit à la reconnaissance du droit de vote pour les femmes au début des années 1940. Un parc porte son nom à Montréal.

Comprend la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Rosemont—La Petite-Patrie située au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est dudit arrondissement avec l’avenue Bourbonnière; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’au boulevard Rosemont; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à la 19e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue de Bellechasse; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la 20e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue Beaubien Est; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la 19e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la limite nord-ouest de l’arrondissement de Rosemont—La Petite-Patrie.

John-Peters-Humphrey

(Population : 104 628)

(Carte 11)

Motif : John Peters Humphrey a été le premier directeur de la Direction des droits de l’homme des Nations Unies et le principal rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Il est l’un des membres fondateurs d’Amnesty International (Canada) et de la Fondation canadienne des droits de la personne, maintenant connue sous le nom d’Equitas. Professeur de droit à l’Université McGill, il a été intronisé membre de l’Académie des Grands Montréalais.

Comprend une partie des villes de Côte-Saint-Luc, Dorval et Montréal et les villes de Hampstead et Mont-Royal bornées comme suit : commençant à l’intersection du boulevard des Sources et l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là généralement vers l’est suivant ladite autoroute jusqu’à l’intersection de la voie ferrée du Canadien National; de là vers le nord-est suivant ladite voie ferrée jusqu’à l’avenue Sainte-Croix; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’à son prolongement sur l’autoroute 40 (autoroute Métropolitaine); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’au prolongement de l’avenue Wiseman; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement et ladite avenue jusqu’à l’avenue Stuart; de là vers le sud et le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au prolongement de ladite avenue et la limite nord-ouest de l’arrondissement d’Outremont de la ville de Montréal; de là vers le sud-ouest suivant ladite limite jusqu’à la limite sud-ouest de la ville de Mont-Royal; de là vers le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à l’intersection de la voie ferrée du Canadien Pacifique; de là vers le sud-ouest suivant ladite voie ferrée jusqu’au chemin de la Côte-des-Neiges; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à l’avenue de Courtrai; de là vers le sud-ouest suivant ladite avenue jusqu’à l’avenue Victoria; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au chemin Queen-Mary; de là vers le nord-est suivant ledit chemin jusqu’à la rue Cedar Crescent; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’au chemin Kingston; de là vers le sud-ouest suivant une ligne jusqu’à l’intersection de la limite nord-est de la ville de Westmount avec l’avenue Upper Belmont; de là généralement vers le sud, sud-est, sud-ouest et sud-est suivant ladite limite jusqu’au chemin de la Côte-Saint-Luc; de là généralement vers le sud-ouest suivant ledit chemin jusqu’à l’intersection dudit chemin et la limite sud-ouest de la ville de Montréal-Ouest; de là vers le sud-est suivant ladite limite jusqu’à l’intersection de la voie ferrée du Canadien National; de là vers le sud suivant ladite voie ferrée jusqu’à l’intersection de l’autoroute 20 (autoroute du Souvenir); de là généralement vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la 55e avenue; de là vers le nord suivant ladite avenue jusqu’à l’intersection de la voie ferrée du Canadien National; de là vers l’ouest suivant ladite voie ferrée jusqu’à la limite ouest de la ville de Dorval; de là généralement vers le nord suivant ladite limite jusqu’au point de départ.

Joliette

(Population : 94 836)

(Carte 2)

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté de Matawinie, à l’exception de la municipalité de Saint-Félix-de-Valois, incluant la réserve indienne Communauté Atikamekw de Manawan;

  • b) la municipalité régionale de comté de Joliette, à l’exception des municipalités de Crabtree, Saint-Paul et Saint-Thomas.

La Chute

(Population : 105 429)

(Carte 3)

Motif : L’appellation La Chute trouve son origine au XVIIe siècle pour désigner une cataracte de la rivière du Nord située dans l’ancienne seigneurie d’Argenteuil. Vers la fin du XVIIIe siècle, l’endroit, peuplé notamment par des loyalistes fuyant la Révolution américaine, était connu sous l’appellation « The Chute Settlement ». Ce nom sera progressivement remplacé par celui de « La Chute », puis par « Lachute » en un mot au cours du XIXe siècle.

Comprend :

  • a) la ville de Mirabel;

  • b) la municipalité régionale de comté d’Argenteuil;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes constituée : des municipalités d’Oka, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac et Saint-Placide; incluant l’établissement amérindien de Kanesatake;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de La Rivière-du-Nord constituée de la ville de Saint-Colomban.

Lachine—LaSalle

(Population : 97 979)

(Carte 11)

Motif : Le nom de cette circonscription provient des deux arrondissements de la ville de Montréal qui s’y trouvent réunis.

Comprend la partie de la ville de Montréal bornée comme suit : commençant à l’intersection de l’autoroute 20 et de la 55e avenue; de là généralement vers l’est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite sud de la ville de Montréal-Ouest ; de là vers le nord-est suivant ladite limite jusqu’à la limite sud-ouest de l’arrondissement du Sud-Ouest; de là vers le sud-est et le nord-est de ladite limite jusqu’à la rue Irwin; de là généralement vers le sud suivant ladite rue jusqu’à l’avenue Irwin; de là vers le sud suivant ladite avenue jusqu’à l’intersection de la limite nord-est de l’arrondissement de LaSalle; de là vers le sud-ouest suivant ladite limite jusqu’à l’intersection de la voie ferrée abandonnée du Canadien Pacifique avec la limite sud-ouest de l’arrondissement du Sud-Ouest; de là généralement vers le sud-ouest de ladite voie ferrée jusqu’au boulevard Shevchenko; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard, le boulevard Bishop-Power et son prolongement jusqu’au fleuve Saint-Laurent (Rapides de Lachine); de là suivant une ligne parallèle à la rive nord dudit fleuve vers le sud-ouest et puis vers le sud jusqu’à la limite dudit arrondissement; de là généralement vers le nord-ouest suivant ladite limite d’arrondissement jusqu’à la limite est de l’arrondissement de Lachine; de là généralement vers le nord-ouest suivant ladite limite d’arrondissement jusqu’à la limite est de la ville de Dorval; de là vers le nord suivant ladite limite jusqu’à l’intersection de la voie ferrée du Canadien National (CN); de là vers l’est suivant ladite voie ferrée jusqu’à la 55e avenue; de là vers le sud suivant ladite avenue jusqu’au point de départ.

Lac-Saint-Jean

(Population : 105 783)

(Carte 1)

Motif : Cette désignation reprend le nom d’un lac important, un des plus grands du Québec, autour duquel se sont graduellement greffées plusieurs agglomérations.

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté du Domaine-du-Roy, incluant la réserve indienne Mashteuiatsh;

  • b) la municipalité régionale de comté de Maria-Chapdelaine;

  • c) la municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est à l’exception des municipalités de Labrecque, Lamarche et Saint-Nazaire.

Lac-Saint-Louis

(Population : 96 076)

(Carte 11)

Comprend :

  • a) les villes de Baie-D’Urfé, Beaconsfield, Kirkland, L’Île-Dorval, Pointe-Claire et Sainte-Anne-de-Bellevue;

  • b) la municipalité de village de Senneville;

  • c) la partie de la ville de Dorval située au sud de la voie ferrée du Canadien National.

Laurentides

(Population : 100 811)

(Carte 3)

Motif : Cette circonscription couvre pour l’essentiel la région usuellement connue comme les Laurentides.

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté des Laurentides, à l’exception des municipalités de Labelle, La Conception et La Minerve; de la municipalité de paroisse de Brébeuf; de la municipalité de canton de Amherst; incluant la réserve indienne Doncaster no 17;

  • b) la municipalité régionale de comté des Pays-d’en-Haut à l’exception de la municipalité de paroisse de Sainte-Anne-des-Lacs;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de La Rivière-du-Nord constituée : de la ville de Prévost; de la municipalité de Saint-Hippolyte;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de Montcalm constituée : de la municipalité de Saint-Calixte.

Lévis

(Population : 100 358)

(Carte 9)

Motif : Une partie importante de la ville de Lévis se trouve à l’intérieur de cette circonscription.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de La Nouvelle-Beauce constituée : des municipalités de paroisse de Sainte-Hénédine et Saint-Lambert-de-Lauzon; des municipalités de Saint-Bernard, Saint-Isidore et Scott;

  • b) la partie de la ville de Lévis située à l’ouest et au sud d’une limite décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud de ladite ville avec la limite est de l’arrondissement Les Chutes-de-la-Chaudière-Est; de là généralement vers le nord-ouest suivant ladite limite de l’arrondissement jusqu’à un point situé à 46°46′20 de latitude N et 71°12′30 de longitude O; de là vers le nord-ouest suivant le prolongement de la limite nord-est de l’arrondissement jusqu’à la limite nord-ouest de ladite ville.

Lignery

(Population : 99 811)

(Carte 3)

Motif : Le nom donné à cette circonscription provient à la fois de Constant Le Marchand de Lignery, militaire arrivé au Canada en 1687, dont la ville de Saint-Constant tire son nom, et de Jacques Le Marchand de Lignery, qui dirigea la cure de Laprairie de 1731 à 1775. Les villes de Saint-Constant et de Laprairie sont les principales agglomérations de cette circonscription.

Comprend la partie de la municipalité régionale de comté de Roussillon constituée : des villes de Candiac, Delson, La Prairie, Sainte-Catherine et Saint-Constant; des municipalités de Saint-Mathieu et Saint-Philippe; incluant la réserve indienne de Kahnawake no 14.

Longueuil

(Population : 101 315)

(Carte 10)

Motif : Cette circonscription couvre essentiellement la ville de Longueuil.

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Longueuil située généralement au nord et au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de ladite ville avec le prolongement nord-ouest de la rue de Châteauguay; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement et ladite rue jusqu’à la rue Perrault; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Notre-Dame-de-Grâce; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’au boulevard Sainte-Foy; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Notre-Dame-de-Grâce; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’au boulevard Curé-Poirier Ouest; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’au chemin de Chambly; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’au boulevard Sir-Wilfrid-Laurier; de là vers l’est suivant ledit boulevard jusqu’à la limite sud-est de ladite ville;

  • b) la partie de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville située au nord et à l’ouest d’une limite décrite comme suit : commençant à la limite nord-ouest de ladite ville et l’intersection du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier; de là vers l’est suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 30 (autoroute de l’Acier); de là vers le nord suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de ladite ville;

  • c) la partie de la ville de Boucherville située à l’ouest et au sud-ouest d’une limite décrite comme suit : commençant à la limite sud-est de ladite ville et l’intersection de l’autoroute 30 (autoroute de l’Acier); de là vers le nord suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard De Montarville; de là généralement vers le nord-ouest suivant ledit boulevard et son prolongement nord-ouest jusqu’au fleuve Saint-Laurent; de là généralement vers le nord jusqu’à la limite nord-ouest de ladite ville; incluant les îles de Boucherville.

Lotbinière—Mégantic

(Population : 105 323)

(Carte 4)

Motif : Cette circonscription comprend la partie nord du comté de Lotbinière et une partie importante de l’ancienne circonscription de Mégantic—L’Érable.

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté des Appalaches, de L’Érable et de Lotbinière;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté du Granit constituée : de la municipalité de canton de Stratford; des municipalités de Courcelles, Lac-Drolet, Lambton, Nantes, Milan, Sainte-Cécile-de-Whitton, Saint-Romain, Saint-Sébastien et Stornoway.

Louis-Fréchette

(Population : 105 539)

(Carte 9)

Motif : Journaliste, écrivain, avocat et homme politique né à Lévis, Louis-Honoré Fréchette sera le premier citoyen canadien à se voir décerner l’une des distinctions les plus importantes de l’Académie française, le prix Montyon, pour son recueil de poèmes Les Fleurs boréales — Les Oiseaux de neige.

Comprend :

  • a) les municipalités régionales de comté de Bellechasse et des Etchemins;

  • b) la partie de la ville de Lévis se situant au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de ladite ville et la limite sud-ouest de l’arrondissement Desjardins de ladite ville; de là généralement vers le nord-ouest suivant ladite limite de l’arrondissement jusqu’à un point situé à 46°46′20 de latitude N et 71°12′30 de longitude O; de là vers le nord-ouest suivant le prolongement de la limite sud-ouest de l’arrondissement jusqu’à la limite nord-ouest de ladite ville.

MacDonald-Langstaff

(Population : 101 155)

(Carte 11)

Motif : Première femme diplômée en droit au Québec, en 1914, Annie MacDonald Langstaff entreprendra, à la suite du refus du Barreau de l’admettre à la pratique du droit, une longue lutte pour le droit des femmes d’exercer la profession. Les femmes seront finalement admises au Barreau en 1942.

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville située au sud-ouest du boulevard Laurentien;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Saint-Laurent située au sud-ouest et au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord dudit arrondissement avec le boulevard Marcel-Laurin; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’au boulevard Henri-Bourassa Ouest; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à l’avenue O’Brien; de là vers le sud-est suivant ladite avenue et l’avenue Sainte-Croix jusqu’à la voie ferrée du Canadien National; de là vers le sud suivant ladite voie ferrée jusqu’à l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là généralement vers le sud-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite dudit arrondissement;

  • c) la partie de la ville de Dorval située au nord-ouest de l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc);

  • d) la partie de la ville de Dollard-Des Ormeaux située au nord-est du boulevard des Sources;

  • e) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro située au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-ouest dudit arrondissement avec le boulevard des Sources; de là vers le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à la rue Milette; de là vers le nord-ouest suivant le boulevard des Sources jusqu’au boulevard Riverdale; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Riviera; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue et son prolongement jusqu’à la limite nord-est de l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro.

Manicouagan

(Population : 94 766)

(Carte 1)

Comprend :

  • a) le territoire de l’Administration régionale Kativik situé au sud du 56°00′ de latitude N et à l’est du 70°00′ de longitude O; incluant la municipalité de village naskapie de Kawawachikamach;

  • b) la municipalité régionale de comté de Caniapiscau, incluant : les réserves indiennes du Lac John et Matimekosh no 3; les terres réservées aux Naskapis de Kawawachikamach;

  • c) la municipalité régionale de comté de Sept-Rivières, incluant : les réserves indiennes Malioténam no 27A et Uashat no 27;

  • d) la municipalité régionale de comté de Minganie, incluant : les réserves indiennes Mingan et Natashquan no 1;

  • e) la municipalité régionale de comté du Golfe-du-Saint-Laurent, incluant : la réserve indienne La Romaine no 2 et l’établissement amérindien Pakuashipi;

  • f) la municipalité régionale de comté de La Haute-Côte-Nord, incluant la réserve indienne innue d’Essipit;

  • g) la municipalité régionale de comté de Manicouagan, incluant la réserve indienne Betsiamites.

Maurice-Richard

(Population : 95 322)

(Carte 11)

Motif : Considéré comme le meilleur joueur de hockey né au Québec, Maurice Richard habitait le quartier Ahuntsic, situé au cœur de cette circonscription.

Comprend la partie de la ville de Montréal constituée :

  • a) de la partie de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville décrite comme suit :

    • (i) située au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest dudit arrondissement et l’intersection de l’autoroute 19 (autoroute Papineau); de là généralement vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’à l’avenue Papineau; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’à l’intersection dudit arrondissement,

    • (ii) située au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de la ville de Montréal avec le prolongement nord-ouest du boulevard Saint-Laurent; de là vers le sud-est en suivant ledit prolongement et ledit boulevard jusqu’à l’intersection du prolongement sud-est dudit boulevard avec la limite sud-est dudit arrondissement;
  • b) de la partie de l’arrondissement Villera—Saint-Michel—Parc-Extension décrite comme suit :
    • (i) située au nord-est et au nord-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite dudit arrondissement avec le prolongement du boulevard Saint-Laurent; de là vers le sud-est suivant le prolongement dudit boulevard jusqu’au boulevard Saint-Laurent; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’à la rue de Liège Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la rue Foucher; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la rue de Liège Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’avenue Christophe-Colomb; de là généralement vers le nord suivant ladite avenue jusqu’à la limite dudit arrondissement,

    • (ii) située au nord-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite ouest dudit arrondissement et de l’autoroute 40 (autoroute Métropolitaine); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-est dudit arrondissement;
  • c) de la partie de l’arrondissement de Saint-Léonard située au nord-ouest et au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite dudit arrondissement avec l’autoroute 40 (autoroute Métropolitaine); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard Viau; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’au prolongement dudit boulevard et la limite dudit arrondissement.

Mille-Îles

(Population : 108 875)

(Carte 3)

Motif : Cette circonscription tire son nom du fait que sa limite sud borde la rivière des Mille-Îles.

Comprend la partie de la municipalité régionale de comté de Thérèse-De Blainville constituée : des villes de Blainville, Lorraine, Bois-des-Filion, Sainte-Thérèse et de la partie de la ville de Rosemère située au nord-est de la voie ferrée de l’Agence métropolitaine de transport.

Montarville

(Population : 101 727)

(Carte 10)

Motif : Cette désignation reflète le fait qu’une portion importante de la circonscription faisait antérieurement partie de la seigneurie de Montarville.

Comprend :

  • a) la ville de Saint-Basile-le-Grand et la municipalité de McMasterville;

  • b) la partie de la ville de Beloeil et de la municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil se situant au sud-ouest d’une ligne décrite somme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de la municipalité de McMasterville avec la rue Bernard-Pilon; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’à l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de la municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil;

  • c) la partie de la ville de Sainte-Julie se situant au sud de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage);

  • d) la partie de la ville de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville se situant à l’est et au sud d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite est de la ville de Boucherville avec l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 30 (autoroute de l’Acier); de là vers le sud suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard Sir-Wilfrid-Laurier; de là vers l’ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’intersection de la limite nord-ouest de la ville de Saint-Bruno-de-Montarville;

  • e) la partie de la ville de Longueuil constituée de la partie de l’arrondissement de Saint-Hubert se situant au sud et au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de la ville de Longueuil avec le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier; de là vers l’ouest suivant ledit boulevard jusqu’au chemin de fer du Canadien National; de là vers le sud-est suivant ledit chemin de fer jusqu’au prolongement nord-est de la limite nord-ouest de l’arrondissement de Greenfield Park; de là vers le sud-ouest suivant ledit prolongement jusqu’à la limite dudit arrondissement; de là vers le sud-est suivant la limite dudit arrondissement jusqu’à l’intersection avec le prolongement nord-ouest du boulevard Maricourt; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement jusqu’au boulevard Maricourt; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard et son prolongement jusqu’à la limite sud-est de la ville de Longueuil;

  • f) la partie de la ville de Carignan se situant au nord et au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de ladite ville avec le boulevard Cousineau; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’au chemin de Chambly; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à la rivière L’Acadie; de là vers le nord-est suivant ladite rivière jusqu’à la limite sud-ouest de la ville de Saint-Basile-le-Grand.

Montcalm

(Population : 97 471)

(Carte 3)

Comprend:

  • a) la municipalité régionale de comté de Montcalm à l’exception de la municipalité de Saint-Calixte;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de Joliette constituée : de la municipalité de Crabtree;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de L’Assomption constituée : de la ville de L’Épiphanie; de la municipalité de paroisse de L’Épiphanie;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté des Moulins constituée : de la ville de Mascouche.

Montréal-Est

(Population : 99 928)

(Carte 11)

Motif : Une partie importante de cette circonscription couvre la ville de Montréal-Est.

Comprend :

  • a) la ville de Montréal-Est;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement d’Anjou;

  • c) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles située au sud-est du boulevard Henri-Bourassa Est et au sud-ouest du boulevard Saint-Jean-Baptiste et de son prolongement vers le sud-est jusqu’à la limite sud-est de ladite ville;

  • d) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve située au nord-est et au sud-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de la ville de Montréal avec le prolongement vers le sud-est de la rue De Cadillac; de là vers le nord-ouest suivant ledit prolongement jusqu’à la rue Notre-Dame Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’avenue Haig; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue Sherbrooke Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’autoroute 25 (autoroute Transcanadienne); de là vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de l’arrondissement de Mercier—Hochelaga-Maisonneuve.

Nicolas-Vincent

(Population : 101 492)

(Carte 12)

Motif : Nicolas Vincent, né à Wendake (Village Huron) en 1769, fut l’un des plus grands, sinon le plus grand représentant de la nation huronne et l’un de ses derniers chefs héréditaires.

Comprend :

  • a) la réserve indienne de Wendake;

  • b) la partie de la ville de Québec bornée comme suit : commençant à l’intersection de l’autoroute 73 (autoroute Laurentienne) et l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là vers le sud-ouest suivant l’autoroute 40 jusqu’au prolongement de la limite est de la ville de L’Ancienne-Lorette; de là vers le sud-ouest suivant ledit prolongement jusqu’à l’autoroute 573 (autoroute Henri-IV); de là vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la ligne de transport d’énergie; de là vers le sud-ouest suivant ladite ligne jusqu’à la route de l’Aéroport; de là vers le nord-ouest suivant ladite route et son prolongement jusqu’à la limite sud de la garnison de Valcartier; de là vers le nord-est suivant ladite limite jusqu’au boulevard Pie-XI Nord; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la limite nord-est de la ville de Québec; de là généralement vers le nord-est, nord-ouest et le sud-est jusqu’au chemin de la Grande-Ligne; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à la rue Jacques-Bédard; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Laurentienne); de là généralement vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’au point de départ.

Outaouais

(Population : 103 759)

(Carte 7)

Motif : Le nom de cette circonscription tient à sa proximité de la rivière des Outaouais.

Comprend la partie de la ville de Gatineau décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud de ladite ville avec le prolongement sud du boulevard Saint-Raymond; de là vers le nord et l’est suivant ledit prolongement et ledit boulevard jusqu’à la promenade de la Gatineau; de là vers le nord-ouest suivant ladite promenade jusqu’à la limite nord de ladite ville; de là généralement vers le nord-est suivant la limite nord de ladite ville jusqu’à la rivière Gatineau (Pont Alonzo); de là vers le nord-est et le sud-est suivant l’avenue du Pont et le boulevard La Vérendrye Ouest jusqu’à l’autoroute 50 (autoroute de l’Outaouais); de là vers le nord et vers l’est suivant ladite autoroute jusqu’à la montée Paiement; de là vers le sud suivant ladite montée et son prolongement généralement vers le sud-ouest jusqu’à la limite sud de ladite ville; de là généralement vers le sud-ouest suivant la limite de ladite ville jusqu’au point de départ.

Outremont

(Population : 103 666)

(Carte 11)

Comprend la partie de la ville de Montréal bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite de la ville de Westmount avec le boulevard De Maisonneuve Ouest; de là généralement vers le nord-ouest et le sud-ouest suivant les limites nord-est et nord-ouest de ladite ville jusqu’au chemin Kingston; de là suivant une ligne vers le nord-ouest jusqu’à l’intersection de la rue Cedar Crescent et du chemin Kingston; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’au chemin Queen-Mary; de là vers le sud-ouest suivant ledit chemin jusqu’à l’avenue Victoria; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à l’avenue de Courtrai; de là vers le nord-est suivant ladite avenue jusqu’au chemin de la Côte-des-Neiges; de là vers le nord-ouest suivant ledit chemin jusqu’à la voie ferrée du Canadien Pacifique; de là vers le nord-est suivant ladite voie ferrée jusqu’à la limite sud-ouest de la ville de Mont-Royal; de là vers le sud-est et vers le nord-est suivant la limite de ladite ville et son prolongement nord-est jusqu’au prolongement nord-ouest de la rue Hutchison; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement, ladite rue et son prolongement sud-est jusqu’au chemin de la Côte-Sainte-Catherine; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à l’avenue du Mont-Royal Ouest; de là vers le nord-est suivant ladite avenue jusqu’à l’avenue du Parc; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’à l’avenue des Pins Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue University; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la rue Sherbrooke Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à l’avenue McGill College; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au boulevard De Maisonneuve Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’au point de départ.

Ozias-Leduc

(Population : 103 210)

(Carte 6)

Motif : Natif de Mont-Saint-Hilaire, Ozias Leduc est l’un des peintres les plus illustres du Québec.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de Rouville constituée : des villes de Marieville et Richelieu; de la municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu constituée :
    • (i) des villes de Chambly et d’Otterburn Park, de la municipalité de Saint-Jean-Baptiste,

    • (ii) de la partie de la ville de Carignan se situant au sud et au sud-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de ladite ville avec le boulevard Cousineau; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’au chemin de Chambly; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à la rivière L’Acadie; de là généralement vers le nord-est suivant ladite rivière jusqu’à la limite sud-est de la ville de Saint-Basile-le-Grand,

    • (iii) des parties de la ville de Beloeil, de la ville de Mont-Saint-Hilaire et de la municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil se situant au sud et au nord-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de la ville de Mont-Saint-Hilaire avec l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la rue Bernard-Pilon; de là généralement vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la limite sud-ouest de la ville de Beloeil.

Papineau

(Population : 97 246)

(Carte 11)

Comprend la partie de la ville de Montréal bornée comme suit : commençant à l’intersection de l’autoroute 40 (autoroute Métropolitaine) avec le prolongement nord-ouest de l’avenue Wiseman; de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’au prolongement nord-ouest du boulevard Saint-Laurent; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement et ledit boulevard jusqu’à la rue de Liège Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la rue Foucher; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la rue de Liège Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à l’avenue Christophe-Colomb; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à l’autoroute 40 (autoroute Métropolitaine); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-est de l’arrondissement de Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension; de là vers le sud-est suivant ladite limite jusqu’à la 24e avenue; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’à la rue Bélanger; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à l’avenue Papineau; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue Jean-Talon Est; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Jean-Talon Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à l’intersection du chemin de fer du Canadien Pacifique et la limite de l’arrondissement de Villeray—Saint-Michel—Parc-Extension; de là généralement vers le sud-est et le sud-ouest suivant la limite dudit arrondissement jusqu’au prolongement sud-est de l’avenue Stuart; de là vers le nord-ouest suivant ledit prolongement jusqu’à l’avenue Stuart; de là vers le nord-ouest et le nord-est suivant ladite avenue jusqu’à l’avenue Wiseman; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue et son prolongement nord-ouest jusqu’au point de départ.

Paul-Comtois

(Population : 96 103)

(Carte 3)

Motif : Né à Saint-Thomas-de-Pierreville, Paul Comtois fut député-ministre du comté de Nicolet—Yamaska et lieutenant-gouverneur du Québec. Il est mort dans l’incendie de la résidence officielle des lieutenants-gouverneurs au Parc du Bois-de-Coulonge en 1966.

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté de Pierre-De Saurel;

  • b) la municipalité régionale de comté de Nicolet-Yamaska à l’exception de la partie des municipalités de Sainte-Eulalie et Saint-Léonard-d’Aston située au sud-est de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); incluant la réserve indienne Odanak no 12;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté d’Arthabaska constituée : de la ville de Daveluyville; de la municipalité de canton de Maddington; de la partie des municipalités de Sainte-Anne-du-Sault et Saint-Louis-de-Blandford située au nord-ouest de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage);

  • d) la municipalité régionale de comté de Bécancour à l’exception de la partie de la municipalité de Manseau située au sud-est de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); incluant la réserve indienne Wôlinak no 11.

Paul-Ragueneau

(Population : 103 053)

(Carte 8)

Motif : La désignation de cette circonscription veut rappeler que l’île Jésus fut concédée aux Jésuites par la Compagnie des Cent-Associés. Paul Ragueneau fut supérieur des Jésuites du Canada de 1650 à 1653.

Comprend la partie de la ville de Laval située au sud-ouest et sud-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de la ville de Laval avec le prolongement vers le sud-est de la 83e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ledit prolongement, la 83e avenue et le boulevard Curé-Labelle jusqu’au boulevard Saint-Martin Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 13 (autoroute Chomedey); de là vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de la ville de Laval.

Paul-Sauvé

(Population : 108 129)

(Carte 3)

Motif : Premier ministre du Québec, Paul Sauvé est né à Saint-Benoît, devenu la ville de Sainte-Scholastique à la suite de la fusion en 1871 de huit municipalités de la région de Mirabel. Il est mort à Saint-Eustache en 1960.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de Thérèse-De Blainville constituée : de la ville de Boisbriand; de la partie de la ville de Rosemère située au sud-ouest de la voie ferrée de l’Agence métropolitaine de transport;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de Deux-Montagnes constituée : des villes de Deux-Montagnes, Saint-Eustache et de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

Petite-Nation

(Population : 109 110)

(Carte 7)

Motif : Petite-Nation était le nom de la seigneurie acquise par Joseph Papineau en 1803. Ce dernier vend la seigneurie de la Petite-Nation à son fils Louis-Joseph Papineau en 1817.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté des Collines-de-l’Outaouais constituée : des municipalités de L’Ange-Gardien, Notre-Dame-de-la-Salette et Val-des-Monts;

  • b) la partie de la ville de Gatineau située à l’est et au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud de la ville avec le prolongement généralement sud-ouest de la montée Paiement; de là généralement vers le nord-est suivant ledit prolongement jusqu’à ladite montée; de là vers le nord suivant ladite montée jusqu’à l’autoroute 50 (autoroute de l’Outaouais); de là vers l’ouest et vers le sud suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard La Vérendrye Ouest; de là vers le nord-ouest et le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’avenue du Pont; de là vers le sud-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la limite nord de ladite ville; incluant l’île Kettle.

Pierre-Legardeur

(Population : 107 918)

(Carte 3)

Motif : Pierre Legardeur de Repentigny, coseigneur de Repentigny, allait également acquérir en 1715 la seigneurie de Lachenaye.

Comprend la partie de la municipalité régionale de comté de L’Assomption constituée des villes de Charlemagne, L’Assomption et de Repentigny.

Plateau—Mile End

(Population : 100 479)

(Carte 11)

Motif : Cette circonscription regroupe les quartiers Plateau et Mile End à Montréal.

Comprend la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Québec

(Population : 97 571)

(Carte 12)

Motif : Cette circonscription comprend une partie importante de la haute-ville de Québec, dont le Vieux-Québec.

Comprend la partie de la ville de Québec bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de l’arrondissement de La Cité-Limoilou avec le fleuve Saint-Laurent; de là vers le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à l’embouchure de la rivière Saint-Charles; de là vers l’ouest suivant ladite rivière jusqu’au boulevard Jean-Lesage; de là vers le sud suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Saint-Paul; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’au boulevard Charest Est; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’au boulevard Charest Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue de l’Aqueduc; de là vers le nord-ouest de ladite rue jusqu’à la rue Saint-Bernard; de là vers le sud-ouest de ladite rue jusqu’à la rue Marie-de-l’Incarnation; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rivière Saint-Charles; de là généralement vers le sud-ouest de ladite rivière jusqu’au boulevard Wilfrid-Hamel; de là vers l’ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Henri-IV); de là généralement vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’au chemin Sainte-Foy; de là vers le sud-ouest suivant ledit chemin jusqu’à l’autoroute 540 (autoroute Duplessis); de là vers le sud-est et l’est suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Henri-IV); de là vers le sud suivant ladite autoroute jusqu’à la limite sud de ladite ville; de là vers le nord-est suivant ladite limite jusqu’au point de départ.

Richmond—Arthabaska

(Population : 101 573)

(Carte 4)

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté Les Sources;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté du Val-Saint-François constituée : des municipalités de paroisse de Saint-Denis-de-Brompton et Saint-François-Xavier-de-Brompton; des municipalités de canton de Cleveland et Melbourne; de la municipalité de village de Kingsbury; des municipalités de Saint-Claude, Ulverton et Val-Joli; des villes de Richmond et Windsor;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté de Nicolet-Yamaska constituée : de la partie des municipalités de Sainte-Eulalie et Saint-Léonard-d’Aston située au sud-est de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage);

  • d) la municipalité régionale de comté d’Arthabaska, à l’exception : de la ville de Daveluyville; de la municipalité de canton de Maddington; de la partie des municipalités de Sainte-Anne-du-Sault et Saint-Louis-de-Blandford située au nord-ouest de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage);

  • e) la partie de la municipalité régionale de comté de Bécancour constituée : de la partie de la municipalité de Manseau située au sud-est de l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage).

Rimouski

(Population : 112 450)

(Carte 5)

Motif : Cette circonscription tire son nom de sa ville la plus importante.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de Témiscouata constituée : de la ville de Dégelis; des municipalités de Auclair, Biencourt, Lac-des-Aigles, Lejeune et Saint-Justedu-Lac; de la municipalité de paroisse de Saint-Michel-du-Squatec;

  • b) les municipalités régionales de comté des Basques, de Rimouski-Neigette et de La Mitis;

  • c) la municipalité régionale de comté de La Matapédia, excluant : les municipalités Sainte-Marguerite-Marie et Saint-Vianney; les municipalités des paroisses Saint-Alexandre-des-Lacs, Saint-Tharcisius et Saint-Damase; le village de Saint-Noël; les territoires non organisés du Ruisseau-des-Mineurs et du Lac-Casault;

  • d) la municipalité régionale de comté d’Avignon, excluant : le territoire non organisé de Rivière-Nouvelle; les municipalités de Maria et de Nouvelle; la ville de Carleton-sur-Mer; la réserve indienne Gesgapegiag; incluant la réserve indienne Listuguj no 1.

Rivière-des-Prairies

(Population : 99 623)

(Carte 11)

Motif : La dénomination de cette circonscription provient du fait qu’elle longe la rivière des Prairies.

Comprend la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, à l’exception de la partie située au sud-est du boulevard Henri-Bourassa Est et au sud-ouest du boulevard Saint-Jean-Baptiste et de son prolongement vers le sud-est jusqu’à la limite de ladite ville.

Roger-Lemelin

(Population : 99 133)

(Carte 12)

Motif : L’un des grands romanciers populaires du Québec, Roger Lemelin était l’auteur du célèbre roman Les Plouffe dont l’adaptation télévisée, LaFamille Plouffe, diffusée en direct à partir de 1953, devint le premier grand succès de la télévision québécoise.

Comprend :

  • a) la municipalité de paroisse de Notre-Dame-des-Anges;

  • b) la partie de la ville de Québec bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de l’arrondissement de La Cité-Limoilou avec le fleuve Saint-Laurent; de là vers le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à l’embouchure de la rivière Saint-Charles; de là vers l’ouest de ladite rivière jusqu’au boulevard Jean-Lesage; de là vers le sud suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Saint-Paul; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’au boulevard Charest Est; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’au boulevard Charest Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue de l’Aqueduc; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Saint-Bernard; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Marie-de-l’Incarnation; de là vers le nord-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rivière Saint-Charles; de là généralement vers le sud-ouest suivant ladite rivière jusqu’au boulevard Wilfrid-Hamel; de là vers l’ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 73 (autoroute Henri-IV); de là vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à l’intersection de la limite sud-est de la ville de L’Ancienne-Lorette; de là vers le nord-est suivant le prolongement de ladite limite jusqu’à l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’à l’avenue Saint-David; de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au chemin Royal; de là vers le nord-est et le sud-est suivant ledit chemin jusqu’à l’avenue de la Station; de là vers le sud suivant ladite avenue et l’avenue du Cheminot jusqu’au boulevard Sainte-Anne; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à la rivière Beauport; de là vers le sud suivant ladite rivière jusqu’à son embouchure; de là vers le sud-est suivant une ligne jusqu’à la limite sud-est de la ville de Québec; de là vers le sud-ouest suivant ladite limite jusqu’au point de départ.

Sainte-Rose

(Population : 99 152)

(Carte 8)

Motif : Le nom de cette circonscription provient du fait que la majeure partie de l’agglomération de Sainte-Rose se trouve dans cette circonscription.

Comprend la partie de la ville de Laval bornée comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de la ville de Laval avec l’avenue Papineau (pont Athanase-David); de là vers le sud-est suivant ladite avenue jusqu’au boulevard des Laurentides; de là généralement vers le sud-ouest et vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 440 (autoroute Laval); de là vers le sud-ouest suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard Curé-Labelle; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’au boulevard Saint-Martin Ouest; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’autoroute 13 (autoroute Chomedey); de là vers le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de la ville de Laval; de là généralement vers le nord-est suivant ladite limite jusqu’au point de départ.

Saint-Hyacinthe—Bagot

(Population : 99 629)

(Carte 3)

Comprend les municipalités régionales de comté d’Acton et des Maskoutains.

Saint-Jean

(Population : 106 913)

(Carte 3)

Comprend la partie de la municipalité régionale de comté du Haut-Richelieu constituée : de la ville de Saint-Jean-sur-Richelieu; de la municipalité de paroisse de Sainte-Anne-de-Sabrevois; des municipalités de Lacolle, Mont-Saint-Grégoire, Saint-Alexandre, Saint-Blaise-sur-Richelieu, Saint-Paul-de-l’Île-aux-Noix et de Saint-Valentin.

Saint-Lambert

(Population : 103 567)

(Carte 10)

Comprend :

  • a) la ville de Saint-Lambert;

  • b) la partie de la ville de Longueuil décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de ladite ville et le prolongement de la rue de Châteauguay; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement et ladite rue jusqu’à la rue Perrault; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Notre-Dame-de-Grâce; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’au boulevard Sainte-Foy; de là vers le sud-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Notre-Dame-de-Grâce; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’au boulevard Curé-Poirier Ouest; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’au chemin de Chambly; de là vers le sud-est suivant ledit chemin jusqu’au boulevard Sir-Wilfrid-Laurier; de là vers l’ouest suivant ledit boulevard jusqu’au chemin de fer du Canadien National; de là vers le sud-est suivant ledit chemin de fer jusqu’au prolongement de la limite nord-ouest de l’arrondissement de Greenfield Park; de là vers le sud-ouest suivant ledit prolongement et ladite limite jusqu’au boulevard Grande-Allée; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Adam et l’intersection de la limite sud-ouest de ladite ville; de là généralement vers le sud-ouest suivant la limite de ladite ville jusqu’à l’intersection de ladite ville et la ville de Saint-Lambert; de là généralement vers l’ouest et le nord suivant les limites sud et ouest de la ville de Saint-Lambert jusqu’à l’intersection de ladite ville et la ville de Longueuil; de là généralement vers le nord suivant la limite de la ville de Longueuil jusqu’au point de départ.

Saint-Léonard

(Population : 99 670)

(Carte 11)

Motif : Cette circonscription est constituée pour l’essentiel de l’arrondissement de Saint-Léonard.

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement de Saint-Léonard à l’exception de la partie située au nord-ouest de l’autoroute 40 (autoroute Métropolitaine) et au sud-ouest du boulevard Viau et de son prolongement vers le nord-ouest jusqu’à la limite nord-ouest dudit arrondissement;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de l’arrondissement de Rosemont—La Petite-Patrie à l’exception de la partie située au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est dudit arrondissement avec l’avenue Bourbonnière; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’au boulevard Rosemont; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à la 19e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue de Bellechasse; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la 20e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue Beaubien Est; de là vers le sud-ouest suivant ladite rue jusqu’à la 19e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la limite nord-ouest de l’arrondissement de Rosemont—La Petite-Patrie.

Sault-au-Récollet

(Population : 101 338)

(Carte 8)

Motif : Le nom de cette circonscription désigne l’endroit où le père Nicolas Viel, récollet, fut assassiné par des Indiens et jeté à l’eau. Un Indien surnommé Ahuntsic, témoin de ce meurtre, devait subir le même sort.

Comprend la partie de la ville de Laval bornée comme suit : commençant à l’intersection de l’autoroute 19 (autoroute Papineau) avec l’autoroute 440 (autoroute Laval); de là vers le sud-est suivant l’autoroute 19 (autoroute Papineau) jusqu’à la limite sud-est de ladite ville; de là généralement vers le sud-ouest jusqu’à l’intersection de la limite sud-est de ladite ville avec le prolongement sud-est de la 83e avenue; de là vers le nord-ouest suivant ledit prolongement, la 83e avenue et le boulevard Curé-Labelle jusqu’à l’autoroute 440 (autoroute Laval); de là vers le nord-est suivant ladite autoroute jusqu’au point de départ.

Shawinigane

(Population : 95 698)

(Carte 15)

Motif : Ce nom reflète l’appellation du territoire historiquement occupé par les Autochtones. La graphie Shawinigane était fréquemment utilisée dans les textes rédigés au XIXe siècle par des francophones comme Arthur Buies et Stanislas Drapeau pour désigner alors la municipalité de Shawinigan.

Comprend :

  • a) la ville de Shawinigan;

  • b) la ville de La Tuque;

  • c) les réserves indiennes Communauté de Wemotaci, Coucoucache no 24A et Obedjiwan no 28;

  • d) la partie de la municipalité régionale de comté de Portneuf constituée de la municipalité Lac-Lapeyrère;

  • e) la municipalité régionale de comté de Mékinac à l’exception : des municipalités de paroisse Saint-Adelphe et Saint-Séverin;

  • f) la partie de la municipalité régionale de comté des Chenaux constituée : des municipalités de paroisse Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Narcisse; la partie de la municipalité de paroisse Champlain située au nord-ouest de l’autoroute 40, direction ouest (autoroute Félix-Leclerc); la partie de la municipalité de paroisse Saint-Maurice située au nord-ouest de l’autoroute 40, direction ouest (autoroute Félix-Leclerc);

  • g) la partie de la ville de Trois-Rivières située au nord-ouest de l’autoroute 40 (autoroute Félix-Leclerc) et au nord-est du boulevard Thibeau.

Shefford

(Population : 107 538)

(Carte 3)

Comprend :

  • a) la municipalité régionale de comté de La Haute-Yamaska;

  • b) la municipalité régionale de comté de Rouville, à l’exception : des villes de Richelieu et Marieville; de la municipalité de Saint-Mathias-sur-Richelieu;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté du Val-Saint-François constituée : de la ville de Valcourt; de la municipalité de village de Lawrenceville; de la municipalité de canton de Valcourt; des municipalités de Bonsecours, Maricourt, Racine et Sainte-Anne-de-la-Rochelle.

Sherbrooke

(Population : 107 312)

(Carte 14)

Comprend la partie de la ville de Sherbrooke constituée :

  • a) des arrondissements de Jacques-Cartier et du Mont-Bellevue;

  • b) la partie de l’arrondissement de Brompton située au sud de l’autoroute 610 (autoroute Louis-Bilodeau);

  • c) la partie de l’arrondissement de Fleurimont située au sud d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest dudit arrondissement et l’autoroute 610 (autoroute Louis-Bilodeau); de là généralement vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’à l’intersection de la rue King Est; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la limite est dudit arrondissement.

Soulanges

(Population : 105 149)

(Carte 3)

Motif : Cette circonscription couvre la partie sud de la circonscription antérieurement connue sous le nom de Vaudreuil-Soulanges.

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges constituée : de la ville de Coteau-du-Lac; la municipalité du village de Pointe-des-Cascades; des municipalités de Les Cèdres, Les Coteaux, Rivière-Beaudette, Saint-Clet, Sainte-Justine-de-Newton, Sainte-Marthe, Saint-Polycarpe, Saint-Télesphore, Saint-Zotique et Très-Saint-Rédempteur;

  • b) la municipalité régionale de comté de Beauharnois-Salaberry, à l’exception des municipalités de Sainte-Martine et Saint-Urbain-Premier;

  • c) la partie de la municipalité régionale de comté du Haut-Saint-Laurent constituée : de la ville de Huntingdon; les municipalités de Elgin, Ormstown, Sainte-Barbe et Hinchinbrooke; les municipalités de canton de Dundee et Godmanchester; la municipalité de paroisse de Saint-Anicet; incluant la réserve indienne d’Akwesasne no 15.

Terrebonne

(Population : 106 322)

(Carte 3)

Motif : Cette circonscription tire son nom de la ville de Terrebonne, qui la constitue.

Comprend la ville de Terrebonne.

Trois-Rivières

(Population : 106 282)

(Carte 15)

Comprend la partie de la ville de Trois-Rivières située au sud-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de ladite ville avec le boulevard Thibeau; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Duplessis; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’à la rue Fusey; de là vers le nord-est suivant ladite rue jusqu’à la rue Saint-Laurent; de là vers le sud-est suivant ladite rue jusqu’au boulevard Sainte-Madeleine; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Notre-Dame Est; de là vers le sud-est dans le fleuve Saint-Laurent à un point situé à 46°22′05″ de latitude N et 72°28′50″ de longitude O.

Urbain-Brossard

(Population : 102 245)

(Carte 10)

Motif : Maître maçon arrivé à Ville-Marie en 1653, Urbain Brossard construira de nombreux bâtiments dans la région de Montréal.

Comprend :

  • a) la ville de Brossard;

  • b) la partie de la ville de Longueuil située au sud-ouest et au sud-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest de la ville de Brossard et le boulevard Grande-Allée; de là vers le nord-ouest suivant ledit boulevard jusqu’à l’intersection de la limite nord-ouest de l’arrondissement de Greenfield Park; de là vers le nord-est et le sud-est suivant ladite limite jusqu’à l’intersection de la limite sud-est dudit arrondissement avec le prolongement nord-ouest du boulevard Maricourt; de là vers le sud-est suivant ledit prolongement jusqu’au boulevard Maricourt; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard et son prolongement jusqu’à la limite sud-est de ladite ville.

Vaudreuil

(Population : 104 486)

(Carte 3)

Motif : Cette circonscription couvre la partie nord de la circonscription antérieurement connue sous le nom de Vaudreuil-Soulanges.

Comprend la partie de la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges constituée : des villes de Hudson, L’Île-Cadieux, L’Île-Perrot, Notre-Dame-de-l’Île-Perrot, Pincourt, Saint-Lazare et Vaudreuil-Dorion; des municipalités de Rigaud et Terrasse-Vaudreuil; des municipalités de village de Vaudreuil-sur-le-Lac et Pointe-Fortune.

Verchères—Les Patriotes

(Population : 98 401)

(Carte 10)

Comprend :

  • a) la partie de la municipalité régionale de comté de La Vallée-du-Richelieu située au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de la ville de Mont-Saint-Hilaire avec la limite de la municipalité régionale de comté La Vallée-du-Richelieu; de là vers le nord-ouest suivant la limite de ladite ville jusqu’à l’intersection de la limite est de la ville de Mont-Saint-Hilaire avec l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite nord-ouest de la municipalité de Saint-Mathieu-de-Beloeil;

  • b) la partie de la municipalité régionale de comté de Marguerite-D’Youville située au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-est de la ville de Sainte-Julie avec l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la limite ouest de ladite ville;

  • c) la partie de la ville de Boucherville située au nord-est et au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-est de ladite ville avec l’autoroute 20 (autoroute Jean-Lesage); de là vers l’ouest suivant ladite autoroute jusqu’au boulevard De Montarville; de là généralement vers le nord-ouest suivant ledit boulevard et son prolongement nord-ouest jusqu’au fleuve Saint-Laurent; de là généralement vers le nord jusqu’à la limite nord-ouest de ladite ville; excluant les îles de Boucherville.

Verdun

(Population : 99 738)

(Carte 11)

Motif : L’arrondissement de Verdun de la ville de Montréal constitue la majeure partie de cette circonscription.

Comprend :

  • a) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Verdun située au sud et à l’ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la rive ouest du fleuve Saint-Laurent (à l’ouest de l’île des Sœurs) avec la limite sud-ouest de l’arrondissement du Sud-Ouest; de là généralement vers le sud suivant ladite rive jusqu’au prolongement vers l’est de la rue de l’Église; de là vers l’ouest suivant ledit prolongement jusqu’au boulevard Gaétan-Laberge; de là vers le nord-est et le nord suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Hickson; de là vers l’ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Bannantyne; de là vers le nord suivant ladite rue jusqu’à la limite sud de l’arrondissement du Sud-Ouest;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de LaSalle située à l’est, au nord-est et au sud-est d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord dudit arrondissement avec la voie ferrée abandonnée du Canadien Pacifique; de là vers le sud-ouest suivant ladite voie ferrée abandonnée jusqu’au boulevard Schevchenko; de là vers le sud-est suivant ledit boulevard, le boulevard Bishop-Power et son prolongement jusqu’au fleuve Saint-Laurent (Rapides de Lachine); de là suivant une ligne parallèle à la rive nord dudit fleuve vers le sud-ouest et puis vers le sud jusqu’à la limite dudit arrondissement; incluant l’Île aux Chèvres, l’Île aux Hérons, l’Île au Diable, l’Île Rock et les Îlots Les Sept Sœurs;

  • c) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement du Sud-Ouest située au sud d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection du prolongement de la rue Irwin et la partie centrale du Canal Lachine; de là vers le nord-est suivant ledit canal jusqu’à l’intersection de l’autoroute 15 (autoroute Décarie); de là généralement vers l’est suivant ladite autoroute jusqu’à la limite ouest de l’arrondissement de Verdun.

Ville-Marie

(Population : 97 260)

(Carte 11)

Motif : Cette circonscription couvre pour l’essentiel l’arrondissement de Ville-Marie.

Comprend la partie de la ville de Montréal bornée comme suit : commençant à l’intersection de l’autoroute 720 (autoroute Ville-Marie) avec l’autoroute 15 (autoroute Décarie); de là généralement vers le nord-est suivant l’autoroute 720 (autoroute Ville-Marie) jusqu’à la limite sud-est de la ville de Westmount; de là généralement vers le nord-est et le nord-ouest suivant les limites sud-est et nord-est de la ville de Westmount jusqu’au boulevard De Maisonneuve Ouest; de là vers le nord-est suivant ledit boulevard jusqu’à l’avenue McGill College; de là vers le nord-ouest suivant ladite avenue jusqu’à la rue Sherbrooke Ouest; de là vers le nord-est suivant ladite rue et la rue Sherbrooke Est jusqu’à la rue Dorion; de là vers le sud-est suivant ladite rue et le Pont Jacques-Cartier jusqu’au fleuve Saint-Laurent (à l’ouest de l’île Sainte-Hélène); de là généralement vers le nord-est suivant ledit fleuve (passant à l’ouest et au nord de ladite île) jusqu’à l’intersection de la limite est de la ville de Montréal avec la limite nord de l’arrondissement Ville-Marie; de là généralement vers le sud suivant ladite limite jusqu’à la limite sud de l’arrondissement du Sud-Ouest; de là vers le sud-ouest et le nord-ouest suivant ladite limite jusqu’à la rive ouest du fleuve Saint-Laurent (à l’ouest de l’île des Sœurs); de là généralement vers le sud suivant ladite rive jusqu’au prolongement vers l’est de la rue de l’Église; de là vers l’ouest suivant ledit prolongement jusqu’au boulevard Gaétan-Laberge; de là vers le nord-est et le nord suivant ledit boulevard jusqu’à la rue Hickson; de là vers l’ouest suivant ladite rue jusqu’à la rue Bannantyne; de là vers le nord suivant ladite rue jusqu’à la limite sud de l’arrondissement du Sud-Ouest; de là généralement vers l’ouest suivant ladite limite jusqu’à l’autoroute 15; de là vers l’ouest et le nord-ouest suivant ladite autoroute jusqu’au point de départ.

Wilder-Penfield

(Population : 99 635)

(Carte 11)

Motif : Neurochirurgien montréalais décédé en 1976, Wilder Penfield s’est rendu célèbre par la mise au point d’un traitement médical de l’épilepsie et par ses découvertes sur la biologie de la mémoire.

Comprend :

  • a) la ville de Westmount;

  • b) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce située au sud-est du chemin de la Côte-Saint-Luc;

  • c) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement du Sud-Ouest située au nord-ouest d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite nord-ouest dudit arrondissement avec l’autoroute 720 (autoroute Ville-Marie); de là vers le sud-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à l’autoroute 15 (autoroute Décarie); de là vers le sud-est suivant ladite autoroute jusqu’au canal de Lachine; de là vers le sud-ouest suivant ledit canal jusqu’à la limite dudit arrondissement;

  • d) la ville de Montréal-Ouest;

  • e) la partie de la ville de Montréal constituée de la partie de l’arrondissement de Lachine située à l’est et au nord d’une ligne décrite comme suit : commençant à l’intersection de la limite sud-ouest de la ville de Montréal-Ouest avec l’autoroute 20; de là vers le sud-ouest suivant ladite autoroute jusqu’à la voie ferrée du Canadien National; de là vers le nord suivant ladite voie ferrée jusqu’à la limite sud-ouest de ladite ville;

  • f) la partie de la ville de Côte-Saint-Luc située au sud-est du chemin de la Côte-Saint-Luc.